En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Facebook : la surveillance au sein du couple serait source d’anxiété

 L’effet néfaste de cette pratique est certifié.

Avec plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde, Facebook est devenu un outil incontournable pour un grand nombre d’internautes en quête de rencontres, mais également de surveillance. Une étude parue dans la revue Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking, menée par les chercheurs américains Jesse Fox, de l'Ohio State University, et Katie Warber, de Wittenberg University, fait état du rôle des réseaux sociaux dans l’intimité du couple et de ce qu’ils appellent la 'surveillance électronique interpersonnelle'.

Les scientifiques ont proposé un questionnaire en ligne divisé en trois parties à 328 étudiants, dont 145 hommes et 183 femmes âgés de 18 à 48 ans. Le premier questionnaire mesurait le degré de surveillance d’une personne envers son partenaire sur Facebook, le deuxième demandait de noter la sécurité de la relation sur une échelle de 1 à 6 et le troisième identifiait l’incertitude relationnelle générale de la personne.

Conclusion : après avoir effectué une série d’analyses statistiques sur les données récoltées, les chercheurs affirment que l’usage de Facebook peut augmenter l’anxiété et l’inquiétude relationnelle d’une personne qui a tendance à s’angoisser facilement. Ce type d’internaute aura tendance à interpréter un statut ou un commentaire ambigu de façon négative. Certains journaux s’amusent des résultats de cette étude. 'Sérieusement, Fox et Warber?...

 

A lire aussi:

Quel est le point commun entre Coca-Cola, Facebook et l
Publié le : 23-06-2013

L’obésité et la disparition du concept de vie privée seront à ce siècle ce que la cigarette était au siècle dernier.

0 commentaire(s)

  

Santé du Monde