En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Des niveaux bas de vitamine D sont associés à la dysfonction érectile, selon une nouvelle étude.

La vitamine D liée à la fonction sexuelle


Des niveaux bas de vitamine D sont associés à la dysfonction érectile, selon une nouvelle étude.

Les chercheurs ont analysé les données de plus de 3400 hommes américains, âgés de 20 ans et plus, exempts de maladie cardiovasculaire.30% étaient carencés en vitamine D, ce qui signifie que leurs niveaux plasmatiques de 25(OH)D3, la vitamine D de réserve, étaient inférieurs à 20 nanogrammes par millilitre de sang. 16% pour cent avaient une dysfonction érectile.

Selon cette étude, une carence en vitamine D se retrouvait chez 35 pour cent des hommes atteints de dysfonction érectile, comparativement à 29 pour cent des personnes sans dysfonction érectile. La vitamine D est une quasi-hormone, dont les effets sont multiples. La principale source de vitamine D est l'exposition de la peau aux rayons ultraviolets B aux beaux jours. A la saison froide, des suppléments de vitamine D sont nécessaires pour maintenir les taux plasmatiques.

« Une carence en vitamine D est facile à dépister et simple à corriger avec des changements de style de vie qui incluent l'exercice, les changements diététiques, la supplémentation en vitamine D et l'exposition au soleil, » dit l’auteur  principal de l'étude, le Dr Erin Michos, professeur agrégé de médecine à la faculté de médecine de l'Université Johns Hopkins (Baltimore).

 

Les chercheurs ont conclu que les hommes ayant une carence en vitamine D avaient un risque plus élevé de 30% d'être impuissants, que ceux dont les niveaux de vitamine D sont suffisants. 

Les chercheurs soulignent qu’il s’agit d’une étude d'observation ne prouvant pas de lien de cause à effet. Plus de recherches sont nécessaires pour déterminer s’il  y a un lien direct entre les niveaux de vitamine D et la dysfonction érectile. Si tel est le cas, ces travaux pourraient conduire à de nouvelles approches thérapeutiques.

« Vérifier le taux de vitamine D pourrait être un outil utile pour évaluer le risque de dysfonction érectile », dit le Dr Michos. La correction du déficit pourrait alors réduire les risques et aider à restaurer la fonction érectile.

Environ 40% des Américains âgés de 40 ans et 70% de ceux âgés de plus de 70 ans sont incapables d'atteindre ou maintenir une érection pour avoir un rapport sexuel satisfaisant, indiquent les chercheurs. En France, on estime à 30% la proportion d'hommes atteints de dysfonction érectile entre 30 et 69 ans. La carence en vitamine D affecte jusqu'à 40% des adultes américains, selon les Centers for Disease Control and Prevention. En France et plus généralement en Europe, elle est aussi extrêmement répandue.

 

L'étude a été présentée mardi 10 novembre lors de la réunion annuelle de l'American Heart Association à Orlando, en Floride.

Santé du Monde