En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

RALENTIR LE VIEILLISSEMENT ET RÉPARER LES TISSUS ABÎMÉS CHEZ L'HOMME

Un nouveau secret anti-âge piqué aux oursins ?

 

Pour lutter contre le vieillissement chez l'homme, des chercheurs étudient les secrets de longévité des oursins, animaux marins capables de régénérer leurs tissus.

Quel est le secret des oursins pour rester jeunes aussi longtemps ? En effet, ces animaux marins qui grandissent indéfiniment, sont capables de régénérer leurs appendices (pieds et épines) s'ils sont abîmés, se reproduisent tout au long de leur vie et, pour certaines espèces, peuvent vivre jusqu'à l'âge de 100 ans sans présenter de signes de déclin. Des chercheurs du Bermuda Institute of Ocean Sciences (Saint Georges, Bermudes) et du MDI Biological Laboratory (Salisbury Cove, Etats-Unis) se sont donc penchés sur les caractéristiques de régénération des tissus de ces animaux. Leur étude est publiée dans la revue Aging Cell et montre que le processus de vieillissement n'est pas toujours inévitable.

LES OURSINS NE CONNAISSENT NI DÉCLIN NI VIEILLESSE

Pour cette étude, les scientifiques ont comparé les capacités régénératives de trois espèces d'oursins aux espérances de vie très différentes : l'oursin rouge géant (Mesocentrotus franciscanus) qui vit plus de 100 ans, l'oursin pourpre (Strongylocentrotus purpuratus) qui vit une cinquantaine d'années et l'oursin variable (Lytechinus variegatus) dont l'espérance de vie ne dépasse pas les quatre ans. Constat des chercheurs : la capacité de régénération de ces oursins n'est pas affectée ni par leur âge ni par leur espérance de vie. "Le vieillissement n'est pas inévitable : les oursins ne semblent pas vieillir même lorsqu'ils ont une courte espérance de vie" soulignent les auteurs de l'étude.

RALENTIR LE VIEILLISSEMENT ET RÉPARER LES TISSUS ABÎMÉS CHEZ L'HOMME

Jusqu'ici, les scientifiques pensaient que le vieillissement était dû au déclin des gènes qui permettent aux organismes de grandir et de se développer. Mais cette nouvelle étude vient contredire cette théorie, en montrant que la capacité de régénérer un tissu en produisant de nouvelles cellules peut ne pas s'altérer avec l'âge. Les scientifiques souhaitent maintenant identifier les facteurs responsables de cette absence de vieillissement et, en particulier, le rôle du système immunitaire dans le maintien des caractères jeunes chez des organismes présentant un âge avancé. Leur objectif : mieux comprendre les processus de régénération pour lutter contre le vieillissement des tissus chez l'homme et pour améliorer la réparation des parties du corps après une blessure.

Une précédente étude avait déjà montré que les oursins arrivaient tout au long de leur vie à gérer leur production de collagène, une protéine qui garantit l'élasticité et la régénération des tissus comme la peau. 

0 commentaire(s)

  

Santé du Monde