En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Les propriétés cosmétiques de l’acide ellagique

L’acide ellagique des fruits rouges : un super soin coup d’éclat

 

Puissant antioxydant, anti-taches, anti-rides, l’acide ellagique est un actif prisé en cosmétique. On le retrouve au cœur de nombreux fruits, et il est utilisé dans les soins coup d’éclat. Ses nombreuses propriétés font de l’acide ellagique un ingrédient de choix en cosmétique.

 

SOMMAIRE

L’acide ellagique, un puissant polyphénol
Les propriétés cosmétiques de l’acide ellagique
L’acide ellagique préserve la peau des fumeuses
En voie orale ou cutanée ?
Zoom sur la grenade

L’acide ellagique, un puissant polyphénol

L’acide ellagique (AE) est un puissant polyphénol antioxydant. On le trouve dans de nombreux fruits, légumes et noix notamment dans les framboises, les fraises, la canneberge, la grenade. Cet actif est souvent utilisé pour lutter contre les problèmes de pigmentation (masque de grossesse, taches solaires, pigmentations post-inflammatoires). C’est également un formidable antioxydant naturel qui lutte contre les radicaux libres et un anti-âge qui booste la production de collagène.

Les propriétés cosmétiques de l’acide ellagique

L’acide ellagique est un ingrédient de choix aux multiples propriétés. Il aide à raviver l’éclat tout en luttant contre les attaques radicalaires, il ralentit ainsi l’apparition des premiers signes de l’âge.

Une action anti-âge : Avec l’âge, les fibroblastes qui synthétisent le collagène et l’élastine (tissu de soutien de la peau) diminuent avec pour conséquence une perte de tonicité et d’élasticité du derme. En surface, les rides se creusent. "L’AE active la synthèse de collagène avec un mécanisme direct au niveau du derme très intéressant, explique Aurélie Guyou, Directrice Scientifique d’Etat Pur : " L’AE agit dans le derme en bloquant ou ralentissant la dégradation des fibroblastes avec une répercussion sur le ralentissement du vieillissement cutané.

Une action anti-radicalaire : L’AE protège contre le stress oxydatif (responsable du vieillissement) en piégeant les radicaux libres. Il limite ainsi le vieillissement prématuré.
Une action sur la vascularisation : "L’AE booste l’apport en oxygène au niveau des cellules et a un effet sur la vascularisation. Une propriété importante pour la peau des fumeuses dont la vascularisation est ralentie", poursuit la scientifique.
Une action photo-protectrice : L’acide ellagique réduirait la toxicité induite par les UVB sur les kératinocytes et les fibroblastes en bloquant la production de MMP (enzymes qui dégradent le collagène). Une étude japonaise a démontré l’action sur le photo-vieillissement de l’AE qui en luttant contre l’oxydation causée par les rayons ultraviolets joue un rôle photo-protecteur. Il semblerait également que l’acide ellagique augmenterait de 25 % l’action des crèmes solaires. Par ailleurs, l’AE aide à diminuer les réactions inflammatoires liées aux expositions solaires. Des tests in vitro ont démontré une réaction inflammatoire réduite suite à des bains de soleil après application topique de l’ingrédient.
Une action éclaircissante : Des études ont mis en lumière les propriétés éclaircissantes de l’AE qui rendrait la peau plus lumineuse, plus éclatante. Comment ? "L’AE est un inhibiteur de la mélanogénèse." L’acide ellagique ralentit en effet la prolifération des mélanocytes (cellules qui pigmentent la peau). "Il rétablit une certaine homogénéité pigmentaire, rend le teint plus homogène, plus lumineux", ajoute Aurélie Guyou.

Avec ses propriétés éclaircissantes, anti-radicalaires, anti-âge, l’acide ellagique lutte sur tous les fronts.

L’acide ellagique préserve la peau des fumeuses

Agressée par les radicaux libres générés par le tabac et la fumée de cigarette (qui altèrent la vascularisation et l’oxygénation de l’épiderme), la peau des fumeuses est mise à rude épreuve et souffre de vieillissement prématuré : collagène détruit plus rapidement, peau plus fine, rides et ridules précoces, teint terne allant parfois jusqu’à être grisâtre ou "jauni", pores dilatés.

Aurélie Guyou : "La peau des fumeuses est ultra agressée et contient beaucoup de radicaux libres. En luttant contre le stress oxydatif, en stimulant la production de collagène et d’élastine, en boostant la vascularisation, l’acide ellagique est un candidat idéal pour les fumeuses".

Il aide à ralentir les effets néfastes du tabac (désordres pigmentaires et vieillissement prématuré).

En voie orale ou cutanée ?

Tout dépendra de l’action recherchée.

Pour un effet anti-âge bénéfique à l’ensemble du corps, l’acide ellagique sera plutôt consommé voie orale (baies, grenade, baies de goji, noix de pécan…).
Mais "par voie cutanée, l’action est beaucoup plus précise", assure Aurélie Guyou. Pour une visée antitache ou coup d’éclat, la voie topique sera donc privilégiée, "en version sérum car les actifs pénètrent mieux et plus rapidement."

Zoom sur la grenade

En cosmétique, l’acide ellagique est souvent extrait de la grenade, quand il n’est pas de synthèse. Ce super-fruit possède un fort pouvoir antioxydant. La poudre de grenade montrerait l’activité anti-radicalaire la plus forte (VS toute autre partie du fruit). Par ailleurs, une étude a révélé que le jus de grenade possédait une capacité de destruction des radicaux libres bien supérieure au vin rouge, au thé vert, au jus de myrtille et au jus d’orange.

Dans le derme, "les extraits de grenade prolongent la durée de vie des fibroblastes et stimulent la régénération des cellules dans le derme et l’épiderme" souligne Aurélie Guyou.

Les propriétés de l’acide ellagique ne se limitent pas uniquement au domaine esthétique. La science s’intéresse également à ses propriétés anti-cancer. L’acide ellagique permettrait aussi d’inhiber la prolifération de certaines cellules cancéreuses.

 

Santé du Monde