En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Tout sur les protéines de choc thermique ou HSP

Les protéines de choc thermique ou HSP (pour heat shock proteins) sont des protéines présentes dans toutes nos cellules, depuis toujours.

Elles assurent, d’une part la protection et la régulation de nos propres protéines intracellulaires et sont donc, à ce titre, indispensables à notre organisme, mais peuvent aussi être synthétisées en réaction à un stress.

Toute infection, exposition à des métaux lourds, une inflammation, un excès d’UV…. est considéré comme un agent stressant et capable d’en induire la fabrication.

En effet, certaines HSP ont un rôle dans la thermo-tolérance (d’où un intérêt lors d’agressions liées au UV) ou lors de stress chimiques comme les métaux lourds, par exemple.

D’autres sont à même de réparer les protéines abimées, d’intervenir dans la synthèse du collagène (protéines de soutien essentielle à notre corps).

Enfin, elles contribuent au bon fonctionnement de notre système de défense, favorisent les résolutions des inflammations, la réparation cellulaire.

Elles sont aussi indispensables lors des moments de croissance des cellules de l’être humain comme les périodes embryonnaires ou de cicatrisation, par exemple.

Le dysfonctionnement de ces protéines serait un point important dans l’apparition de nombreuses maladies ou même dans le vieillissement.

 

Vous avez donc compris que ces protéines sont essentielles et, si je vous en parle, c’est qu’elles sont inductibles par des plantes, mais aussi quelques facteurs nutritionnels.

Quelques plantes vivant dans des milieux extrêmes, s’approchent de la mort cellulaire mais les inducteurs de HSP qu’elles renferment leurs permettent une véritable résurrection. On trouve dans cette famille : la figue de barbarie, certaines algues rouges, certains cactus.

Ces plantes, utilisées en compléments alimentaires, sont vendues pour être des modulateurs ou des inducteurs de la réponse HSP.

 

Des aliments ont, grâce à leur richesse en certains polyphénols, des propriétés inductrices de HSP.

Ce sont, entre autres, le thé vert, le curcuma, les agrumes et l’oignon, riches respectivement en épigallocatéchine gallate, curcumine, Naringine et quercétine.

L’acide a-lipoïque est aussi un inducteur de HSP très intéressant.

 

Notons que le zinc et le sélénium sont deux micronutriments impliqués dans la réponse des HSP.

 

Aujourd’hui, on peut trouver de nombreuses indications à l’utilisation de ces inducteurs de HSP. En effet, ils seront utiles lors de convalescences, lors d’épidémies pour renforcer les défenses immunitaires, ou de maladies pour favoriser la guérison. Au cours d’efforts sportifs inhabituels, ils permettent une récupération plus rapide et une diminution des blessures.

 

Nathalie Boillot

Docteur en Pharmacie

Coaching santé, Paris

nboillot.nutri@gmail.com

 

Par Nathalie boillot
Nathalie boillot
Nathalie Boillot Docteur en Pharmacie Coaching santé, Paris nboillot.nutri@gmail.com

Santé du Monde