En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Café et perte de poids ?

Le café est le deuxième bien de consommation échangé dans le monde. Il est souvent la cible de critiques. On ne connait en France que le café noir, (certains pays consomment cependant un café vert, non torréfié) et les effets « santé » les plus étudiés aujourd’hui sont ceux du café noir.

 

Il est encore difficile de décrire avec précision les risques ou les avantages pour la santé de la consommation de café. En effet, les conséquences sont différentes suivant qu’on s’intéresse à la consommation à court ou à long terme.

 

Les premières propriétés identifiées du café ont été celles dues à la caféine, on a constaté une augmentation de la fréquence cardiaque, de la résistance vasculaire et une stimulation du cœur. La caféine a d’autre part une action hypertensive.

 

Mais on sait aussi que ce même café est une part importante de notre apport en polyphénols (molécules anti-oxydantes) quotidiens, la consommation d’environ six tasses de café en apportant entre 500 mg et 1 g. La consommation de polyphénols totaux étant estimée à 300 voire 400 mg chez les non consommateurs de café.

Il est en septième position des substances alimentaires contenant le plus d’antioxydants par portion, derrière les baies rouges, les noix et l’artichaut.

 

Alors, quel est l’intérêt de ce café ?

 

Café et pression artérielle :

 

Il a été montré que la consommation de café est associée à une diminution de la pression artérielle systolique, diminution plus marquée chez la femme.

D’autre part, une consommation modérée de café a réduit significativement le risque de certaines maladies cardiaques.

 

Du café contre le diabète?

Compte tenu de l’explosion de l’incidence du diabète au niveau mondial, on comprend l’intérêt de ce genre de recherches.

 

Il a été prouvé que « La consommation d’au moins une tasse de café par jour est associée à une réduction de 9 % de diabète, L’effet préventif de la consommation de café augmente selon un schéma dose-réponse, avec un risque de diabète réduit de 33 % avec une consommation de 6 tasses par jour ».

 

On a retrouvé un effet bénéfique à moyen terme de la consommation de café sur certains paramètres biologiques indicateurs de la sensibilité à l’insuline, effet étant partiellement dépendant de la caféine. 

Caféine elle-même responsable d’hypertension, comme quoi, rien n’est blanc, rien n’est noir !

 

Café et perte de poids ?

Les résultats des études sont encore malheureusement encore trop contradictoires.

 

Café et cancer du foie ?

On a pu montrer que la consommation de café réduit le risque de développer un cancer primitif du foie ... de quoi en prendre une petite tasse, non ? 

 

Café et Alzheimer ?

Une étude réalisée chez des souris a montré que celles ayant consommé une quantité de café équivalente à une consommation humaine de cinq tasses par jour ont eu de meilleurs résultats à des tests de mémoire et d’habileté mentale que celles n’ayant consommé que de l’eau pure. La consommation de caféine a d’autre part été associée à une moindre quantité de protéines b-amyloïdes (protéines retrouvées dans le cerveau des malades d’Alzheimer.

 

D’autre part, on reproche aussi au café de contenir des purines, sources d’acidification de l’organisme.

 

De nombreuses études témoignent d’un effet santé bénéfique du café à doses modérées et surtout lors d’une utilisation régulière. Et même si d’autres résultats sont contradictoires voire négatifs, des recherches complémentaires seront nécessaires pour savoir si, oui ou non, le café doit définitivement être rangé dans le placard des aliments dits « poison ».

 

Par Nathalie BOILLOT , Nutritionniste Paris

Santé du Monde