En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Pourquoi bouger? La réponse avec Nathalie Boillot Docteur en Pharmacie

Aujourd’hui, la population est globalement sédentaire. Elle pratique donc moins de 30 minutes d’activité physique modérément intense par jour.

Pourtant, nous sommes tous génétiquement programmés pour bouger.

 

Je ne détaillerai pas ici les effets néfastes du surentrainement mal géré de peur que vous ne preniez ce prétexte pour ne rien faire du tout.

Une bonne nouvelle cependant :  il n’est pas nécessaire de se faire mal pour tirer bénéfice d’une l’activité́ physique. Il suffit qu’elle soit modérée et régulière pour être clairement associée à une amélioration de l’état de santé, au bien être psychique et émotionnel.

 

Voici quelques observations non exhaustives susceptibles d’expliquer les conséquences positives de l’activité physique modérée et régulière sur notre santé.

Tout d’abord, elle favorise la stimulation des systèmes participant à l’équilibre acide/base. Ceci joue un rôle positif dans la lutte contre l’acidose métabolique aux multiples conséquences néfastes.

 

Elle contribue à aussi mieux gérer le stress oxydant. En effet, l’apport raisonné de facteurs oxydatifs permet la stimulation de la synthèse de nos propres molécules antioxydantes, c’est le phénomène d’hormésie.

Son action antalgique a été expérimentée par de nombreux d’entre nous. Moins on bouge, plus on a « mal partout ».

 

D’autre part, la pratique d’une activité physique diminue la sensation de faim. Bouger sera donc une aide précieuse pour tous ceux qui souhaitent réguler leur appétit.

 

Une activité physique légère, mais régulière, contre résistance (avec des poids ou simplement avec votre propre poids) favorise aussi l’anabolisme musculaire. Autrement dit, vous faites du muscle.

Commencez « légers » au départ, là aussi, l’objectif n’est pas de faire de vous des « body builders ».

Cette fabrication de muscle sera d’autant plus efficace que l’exercice sera associé à une alimentation santé adaptée.

 

Pour finir, sur le plan biologique, vous constaterez non seulement une diminution de vos taux sanguins de triglycérides et de « mauvais » cholestérol et une augmentation de votre cholestérol protecteur, mais aussi une diminution des paramètres de résistance à l’insuline. En effet, la remise en mouvement augmente la pénétration du glucose dans la cellule musculaire. Avis donc aux diabétiques déclarés et aux futurs qui s’ignorent.

 

Je ne vois donc plus vraiment ce qui pourrait vous arrêter pour prendre rendez-vous avec celui, (ou celle) qui vous accompagnera dans le choix de votre activité physique future avec deux maîtres mots, plaisir et régularité.

 

Nathalie Boillot

Docteur en Pharmacie

Coach en nutrition-santé, Paris

nboillot.nutri@gmail.com

Par Nathalie boillot docteur en pharmacie
Nathalie boillot docteur en pharmacie
Nathalie Boillot Docteur en Pharmacie Coach en nutrition-santé, Paris nboillot.nutri@gmail.com

Santé du Monde