En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Contre le rhume des foins, il faut consulter !

Rhume des foins : corticoïdes dans le nez ou antihistaminiques ?

 

Si chaque année à la même période, vous souffrez de rhume des foins, les traitements efficaces ne manquent pas. Surtout depuis que les corticoïdes par voie nasale sont disponibles.

 

Le rhume des foins (ou allergie aux pollens) gâche la vie des allergiques

Le rhume des foins est une rhinite allergique saisonnière, c'est-à-dire une atteinte des muqueuses nasales par une inflammation allergique provoquée par des pollens. Concrètement, cela se traduit par un écoulement nasal clair, abondant et quasi-permanent ainsi que par de nombreux éternuements. Le rhume des foins touche plus de 15% d'entre nous et il peut s'accompagner d'épisodes de larmoiements également invalidants, de conjonctivites allergiques, voire de véritables crises d'asthme.

Contre le rhume des foins, il faut consulter !

Il ne faut pas rester comme ça ! Surtout que des traitements efficaces existent. Les plus connus et les plus anciens sont représentés par les antihistaminiques. Ils ont fait leurs preuves depuis longtemps, tant sur le plan de leur efficacité que sur celui de leur innocuité.

Si chaque année à la même période, vous souffrez de rhume des foins, les traitements efficaces ne manquent pas. Surtout depuis que les corticoïdes par voie nasale sont disponibles.
 

Les corticoïdes en spray sont aussi très efficaces

D'autres traitements sont aussi disponibles sous forme de corticoïdes dispensés par voie nasale. Ils peuvent représenter des alternatives intéressantes aux antihistaminiques, d'autant plus que leur efficacité est particulièrement notable. Ils présentent de plus une relative supériorité sur l'obstruction nasale, ce qui peut être très appréciable en cas de persistance de ce type de symptôme. Ils peuvent être avantageusement prescrits à des patients asthmatiques, qui prennent déjà des corticoïdes par voie inhalée et chez tous ceux qui, pour une raison ou une autre, ont des problèmes de tolérance avec les antihistaminiques. Bien entendu, si vous préférez un spray nasal une fois par jour à la prise d'un comprimé, cela fait un excellent argument.

 

Santé du Monde