En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

L’urticaire est-elle d’origine allergique ? Peut-on faire une urticaire solaire ? Comment la reconnaître ?

Les différents types d’urticaire

 

« L’urticaire est-elle d’origine allergique ? Peut-on faire une urticaire solaire ? Comment la reconnaître ? » Sacha, 39 ans

 

 

Dans la grande majorité des cas d’urticaire, l’origine est non allergique, même si un mécanisme allergique est parfois avéré. En fait, tout dépend du type d’urticaire.

Urticaire chronique ou aiguë

L’urticaire chronique n’est presque jamais de nature allergique et moins de 10% des urticaires de l’enfant sont d’origine allergique. Lors de l’urticaire aiguë, on suspecte une véritable réaction allergique après l’ingestion de certains aliments, d’un médicament ou après la piqûre d’un insecte, ou lorsque des éruptions cutanées apparaissent de façon imprévisible et spontanée. Les symptômes évoluent pendant quelques heures ou quelques jours et disparaissent le plus souvent spontanément sans laisser de cicatrices.

Différencier l’urticaire solaire de la lucite estivale

L’urticaire solaire est relativement rare, on peut la confondre avec la lucite estivale bénigne qui est beaucoup plus fréquente. L’aspect des lésions est assez similaire, le prurit intense, et ils disparaissent en 24 heures voire moins. Lors des lucites, l’éruption survient dans les heures qui suivent l’exposition solaire, alors qu’elle se manifeste dans le quart d’heure qui suit en cas d’urticaire solaire, et celle-ci expose au risque de choc anaphylactique.

 

Le cas particulier de l’œdème de Quincke

Il s’agit d’une urticaire profonde associée à une réaction allergique grave qui peut engager le pronostic vital. L’œdème se manifeste par un gonflement au niveau du visage et des voies respiratoires : les lèvres, la langue, les paupières gonflent. Le pharynx et le larynx peuvent également être atteints avec un risque de bloquer les voies aériennes et de provoquer une asphyxie.

Santé du Monde