En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

L'OSTÉOPOROSE EN CHIFFRES

Ostéoporose : une maladie sous-diagnostiquée

 

L'ostéoporose est souvent abordée avec fatalité par les médecins qui y voit une maladie qui accompagne le vieillissement, et par les malades qui ne suivent pas leur traitement dans 50% des cas. C'est pourtant une maladie dont on peut décéder.

"L'ostéoporose est une maladie sous-diagnostiquée et sous-traitée : les patients la considèrent comme une conséquence naturelle du vieillissement et sa prise en charge par les médecins ne cesse de baisser depuis 10 ans. Si ce déficit perdure, on devra affronter dans les années à venir un "tsunami" de fractures, essentiellement du col du fémur et vertébrales".

Tel est l'inquiétant constat que l'Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale (AFLAR) et l'Alliance Nationale contre l'Ostéoporose dressent à la veille de la Journée Mondiale contre l'ostéoporose.

 

Un cri d'alerte que les deux associations accompagnent de propositions pour prévenir la maladie, trop banalisée par les femmes, qui pensent qu'elle est due au vieillissement. Pour élaborer ces propositions, l'Aflar a recueilli les témoignages de 417 patients directement concernés par l'ostéoporose (94% de femmes, 6% d'hommes) d'octobre 2016 à juin 2017.

L'OSTÉOPOROSE EN CHIFFRES

• La fracture ostéoporotique, dite par fragilité osseuse, touche 1 femme sur 3 après 50 ans (ainsi, parmi 100 femmes ménopausées, 40% auront au moins une fracture par fragilité osseuse avant la fin de leur vie) et 1 homme sur 5.

• Après une fracture de la hanche, une personne sur 2 ne retrouve pas son autonomie.

• Après une fracture du col du fémur, une personne sur 5 décède.

• Après une 1ère fracture 51% des patients ne revoient aucun médecin dans le mois qui suit leur hospitalisation et seuls 15% des patients font l'objet d'un traitement.

• En cas de deuxième chute, 20% des patients en meurent.

Le top 3 des propositions de l'Aflar

Lancer des campagnes de sensibilisation sur la maladie, qui reste méconnue de la majorité des femmes. "L'un des premiers obstacles à une prise en charge adaptée de l'ostéoporose est la mésestimation de sa gravité".
Développer les stratégies de prévention primaire des fractures de fragilité. "L'ostéoporose est une maladie du tissu osseux et non une évolution physiologique naturelle accompagnant le vieillissement comme trop de gens le croient".
Développer les stratégies de prévention secondaire des fractures de fragilité "pour que la 1ère fracture soit la dernière !"

Santé du Monde