En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

L'asthme, le rhume des foins et l'eczéma seraient un facteur de risque de troubles psychiatriques.

Les allergies peuvent entraîner des troubles psychologiques

 

L'asthme, le rhume des foins et l'eczéma seraient un facteur de risque de troubles psychiatriques.

Les patients souffrant d'asthme, de rhume des foins et d'eczéma ont un risque accru de développer des troubles psychiatriques, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Frontiers of psychiatry.

Les chercheurs de l'Hôpital de Taïwan ont mené une étude avec 200 000 patients pour analyser le lien entre asthme d'asthme, d'eczéma et de rhinite allergique et troubles psychologiques.

"L'asthme, la rhinite allergique (rhume des foins) et la dermatite atopique (eczéma) sont parmi les maladies allergiques les plus courantes et sont surnommées les trois « A », rappelle le Dr Nian-Sheng Tzeng, de l'hôpital général de Tri-Service à Taïwan et auteur principal de l'étude. "En tant que clinicien, j'ai observé que certains patients avec les trois 'A semblaient souffrir émotionnellement. Par conséquent, je voulais préciser si ces maladies allergiques sont associées à des troubles psychiatriques."

Les résultats de l'étude ont montré que 10,8 % des personnes souffrant d'allergies ont développé des troubles psychiatriques, comparativement à 6,7 % des personnes sans maladies allergiques. Un risque accru de 1,66 fois.

"L'hypothèse de l'état inflammatoire à la fois présent dans les états dépressifs ou anxieux et les allergies sans pour autant en expliquer les mécanismes", a déclaré le Dr Nian-Sheng Tzeng.

Un examen plus approfondi des données a révélé que les personnes atteintes de dermatite atopique avaient un risque plus faible de développer un trouble psychiatrique, alors que les personnes souffrant d'asthme et de rhinite allergique avaient un risque plus élevé. Fait intéressant, l'équipe a découvert que l'utilisation de certains médicaments contre l'asthme était associée à un risque plus faible de troubles psychiatriques chez les patients asthmatiques.

Santé du Monde