En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

LES ENCRES DES TATOUAGES SONT MOBILES DANS LE CORPS

Tatouage : les encres se déplacent dans le corps

 

Les éléments qui composent l'encre des tatouages se déplacent à l'intérieur du corps sous forme de micro et nanoparticules et atteignent les ganglions lymphatiques. Quels effets sur la santé ?

Les encres des tatouages se déplacent dans le corps et restent stockées dans les ganglions, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Scientific Reports.

Les chercheurs du Synchrotron européen de Grenoble (ESRF) en France, de l'Institut fédéral allemand pour l'évaluation des risques à Berlin, de l'Université Ludwig-Maximilians de Munich et du Physikalisch-Technische Bundesanstalt de Brunswick en Allemagne ont examiné grâce à la cartographie le destin et les effets des pigments des tatouages dans la peau humaine. Ils ont réussi à obtenir une image très claire de l'emplacement du dioxyde de titane (TiO 2) présent dans les encres une fois qu'il est entré dans le tissu.

LES ENCRES DES TATOUAGES SONT MOBILES DANS LE CORPS

En réalité, on sait peu de choses sur les impuretés potentielles dans le mélange de couleurs des tatouages appliqués sur la peau. La plupart des encres de tatouage contiennent des pigments organiques, mais comprennent également des conservateurs et des contaminants comme le nickel, le chrome, le manganèse ou le cobalt. Outre le noir de carbone, le deuxième ingrédient le plus courant utilisé dans les encres de tatouage est le dioxyde de titane (TiO 2), un pigment blanc habituellement appliqué pour créer certaines nuances lorsqu'elles sont mélangées avec des colorants.

Le TiO 2 est également couramment utilisé dans les additifs alimentaires, les écrans solaires, les peintures.

DES MICRO ET NANOPARTICULES ATTEIGNENT LES GANGLIONS

Les mesures ont permis de localiser le dioxyde de titane à l'échelle micro et nano dans la peau et dans l'environnement lymphatique. Les chercheurs ont trouvé une large gamme de particules dans la peau humaine, et les plus petites (nano) particules ont été transportées vers les ganglions lymphatiques. Cela peut conduire à l'élargissement chronique du ganglion lymphatique et à une exposition permanente.

Les dangers qui découlent potentiellement des tatouages n'ont été étudiés que par une analyse chimique des encres et de leurs produits de dégradation in vitro. "Nous savions déjà que les pigments provenant des tatouages se déplacaient vers les ganglions lymphatiques en raison de la preuve visuelle: les ganglions lymphatiques deviennent colorés avec la couleur du tatouage. C'est la réponse du corps pour nettoyer le site d'entrée du tatouage. Mais on ne savait pas que ce déplacement se fait à l'échelle des nanoparticules. Et c'est le problème: nous ne savons pas comment les nanoparticules réagissent", explique Bernhard Hesse, l'un des deux premiers auteurs de l'étude.

"Quand quelqu'un veut se faire un tatouage, il est souvent très prudent de choisir un salon où ils utilisent des aiguilles stériles qui n'ont pas été utilisés auparavant. Personne ne vérifie la composition chimique des couleurs, mais notre étude montre que c'est sûrement nécessaire", explique Hiram Castillo, l'un des auteurs de l'étude et scientifique à l'ESRF.

D'autres études sont nécessaires pour trouver des liens avec les propriétés chimiques et structurelles des pigments utilisés pour créer ces tatouages et leurs effets sur la santé.

Santé du Monde