En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Comment prendre en charge une constipation chez l’enfant?

LA CONSTIPATION CHEZ L’ENFANT

 

La constipation constitue 3 à 5% des motifs de consultations de pédiatrie générale et 10 à 25% des consultations spécialisées de gastro­entérologie pédiatrique. Les filles sont plus souvent atteintes que les garçons.

Qu’est-ce que la constipation ? Elle  peut se définir comme un passage des selles de consistance augmentée, plus rare ou plus difficile, voire douloureux.

Constipations fonctionnelles et organiques

Les constipations fonctionnelles, ou idiopathiques,  sont très nettement  plus fréquentes que les constipations organiques. Le plus souvent, on ne retrouve pas de cause anatomique, organique ni médicamenteuse. Elles sont souvent d’origine multifactorielle. Souvent l’épisode de rétention aiguë est précédé par une défécation douloureuse provoquant ou non une blessure anale, de même que par des tentatives trop précoces  d’éducation. Souvent aussi, les enfants signalent des sanitaires sales, pas confortables pour la défécation, comme premier événement dans l’épisode de constipation.

Beaucoup plus rares sont les constipations de causes organiques en relation avec des anomalies anatomiques, des anomalies de l’innervation ou de la moelle épinière ou à des maladies systémiques.

Elles peuvent aussi être secondaires à la prise de médicaments.

L’enfant constipé

Chez l’enfant, cela peut entraîner une réaction de rétention volontaire par peur de revivre l’événement douloureux. Contrairement à la constipation chez l’adulte, la constipation chez  l’enfant est entretenue  par un cercle vicieux qui engendre très souvent des problèmes variés. Un retard ou des difficultés à la défécation de plus de deux semaines sont suffisants pour provoquer un état morbide significatif. Attention: un enfant peut être constipé tout en allant à la selle chaque jour, voire en ayant  des selles molles: le rectum, déjà rempli de vieilles selles, ne permet plus aux nouvelles selles liquides en provenance du côlon d’y séjourner  et de se concentrer. Celles-­ci glissent autour de vieilles selles accumulées et sortent fréquemment, faute de réservoir, sous forme de selles molles ou liquides, parfois entre deux défécations.

Comment prendre en charge une constipation chez l’enfant?

Il est très important d’expliquer et de répéter inlassablement la nécessité d’un apport suffisant en fibres et en eau. Il faut donc apprendre à lire les étiquettes et à connaître les sources  de fibres alimentaires. Il faut aussi de l’activité physique, aller aux toilettes régulièrement après les repas et avoir un appui pour les pieds. On ne peut ni accoucher ni déféquer correctement les pieds dans le vide! Un enfant, pour déféquer correctement, doit donc avoir les pieds par terre. Si ses jambes sont trop courtes sur les toilettes des adultes, il faut lui procurer un ou mieux, deux (un pour chaque jambe), petits bancs.

Fibres, eau et lavements

Il y a 100 ans (chiffres provenant du Canada), on consommait 120 g de fibres par jour et on buvait de l’eau. Aujourd’hui, on consomme 14 à 18 g de fibres par jour et on boit moins d’un litre/jour, souvent des boissons sucrées. Les besoins en fibres peuvent être calculés facilement en utilisant la formule suivante : âge de l’enfant + 5 à 10 grammes. En attendant un changement des habitudes alimentaires avec un apport suffisant en fibres, on peut utiliser un supplément en fibres hydrosolubles.

Boire suffisamment signifie boire de l’eau, éviter les boissons sucrées (fermentation, caries, etc.) et boire davantage en été, pendant et après tout exercice physique, ainsi que lorsqu’on se trouve dans des locaux secs et chauds  (salles de classe) ou en voiture.

Si la constipation est aiguë, pour rompre rapidement le cercle vicieux, on peut procéder à l’évacuation des selles par quelques lavements.  Ne pas prescrire de laxatifs chez l’enfant ! Ils sont irritants à la longue et créent une dépendance.

Un colon distendu présente une perte de sensibilité et une moins bonne force de contraction. Le traitement de la constipation ne se limite donc pas à éliminer les selles dures, mais à maintenir le colon vide pendant assez longtemps pour qu’il retrouve un diamètre normal, une bonne sensibilité et des contractions propulsives. Cela peut prendre plusieurs mois.

Santé du Monde