En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

L'extrait d'épinard : Les scientifiques essayent d'identifier la substance exacte qui agit comme coupe-faim.

L'extrait d'épinard : un coupe-faim efficace

 

Le thylakoïde, un composant qui se trouve dans les membranes des feuilles d'épinards, serait capable de libérer des hormones de satiété en faisant travailler tout l'intestin. Les scientifiques essayent d'identifier la substance exacte qui agit comme coupe-faim.

Des chercheurs suédois ont peut-être trouvé un nouveau coupe-faim miraculeux : l'extrait d'épinards. Une substance présente dans les membranes des feuilles, le thylakoïde, aiderait à lutter contre le grignotage en ralentissant la digestion des lipides et en diffusant des hormones de satiété. Manger des feuilles d'épinard n'est pas suffisant pour ressentir ces bénéfices, "il faut les broyer, filtrer et centrifuger, pour libérer les thylakoïdes des cellules de la plante, puisque notre corps ne peut pas les séparer des épinards frais directement", précise Charlotte Erlanson-Albertsson, principal auteur de l'étude et chercheurs en médecine nutritionnelle de l'université de Lund, en Suède.

L'équipe de chercheurs a observé un groupe de quinze volontaires qui a bu de l'extrait d'épinard diluée dans l'eau tous les matins. Ces personnes ont ressenti une sensation de satiété plus forte que ceux du groupe de contrôle et n'ont pas craqué devant les sucreries pendant la journée. Ils ont réussi plus facilement à s'en tenir à trois repas par jour, rapporte l'université.

L'INGRÉDIENT MAGIQUE

Les scientifiques n'ont pas encore identifié la substance exacte qui agit comme coupe-faim, car les thylakoïdes en contiennent des centaines. En tout cas, cet ingrédient magique est capable de ralentir la digestion des lipides en impliquant l'intestin entier dans le processus. "Je tiens à dire que nos intestins ne travaillent pas assez", rappelle Charlotte Erlanson-Albertsson. En temps normal, les aliments transformés ont tendance à rester dans la partie supérieure de l'intestin. Mais quand la nourriture passe par l'intestin distal, des hormones de satiété sont libérées vers le cerveau

Santé du Monde