En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Une bonne hygiène de vie pour éviter la fatigue

Les compléments alimentaires pour lutter contre la fatigue

 

Une bonne hygiène de vie pour éviter la fatigue
Faire le plein de vitamines et minéraux
Associations bénéfiques des compléments pour lutter contre la fatigue
Retrouver l’énergie avec des compléments alimentaires
Conseils de Pharmacien : trois types de plantes sont à visée tonique.
La baisse d’activité se manifeste par divers symptômes.

D’une baisse de forme à une lassitude quasi permanente, le terme de fatigue qualifie bon nombre d’états. Hors une pathologie avérée, la nutrition peut beaucoup pour vous.

 

Une bonne hygiène de vie pour éviter la fatigue

Parmi les circonstances déclenchantes de la fatigue, l’excès de travail arrive en tête suivi du stress et d’un surcroît d’activité physique. Bref, quasiment tout le monde peut se trouver de bonnes raisons pour être fatigué. Mais la marge est étroite avec la vraie asthénie. Aussi, rappelons que la fatigue se définit comme une diminution réversible du pouvoir fonctionnel et de l’excitabilité de l’organisme, consécutive à l’effort mais disparaissant au repos. Tandis qu’en cas d’asthénie, le repos n’apporte pas de récupération satisfaisante.

Le capital santé reste la meilleure prévention contre la fatigue. Dans un premier temps, il s’agit de (re)trouver un régime alimentaire adapté à l’activité de chacun. Une alimentation saine et équilibrée peut suffire à donner un petit coup de pouce à votre organisme et à votre moral. Il convient d’éviter les repas anarchiques propices aux coups de pompe. De même, le recours aux excitants n’est pas une bonne solution, ils masquent la fatigue sans la traiter. Vous ne devez pas booster votre tonus à tout prix au risque d’atteindre les limites de l’épuisement. Il faut essayer de résister aux contraintes et aux tensions quotidiennes en aménageant, en journée, des périodes de calme et de détente (sieste, sport, lecture, relaxation). Le repos, le sommeil, l’activité physique et sexuelle sont de grands remèdes pour combattre la fatigue.

 

Faire le plein de vitamines et minéraux

Les compléments alimentaires associant des vitamines, des minéraux et des oligoéléments agissent sur le fond et sur le long terme. Ils permettent de recharger les accus en douceur, ils conviennent à tous les types d’asthénie. Chaque vitamine et chaque élément minéral remplissent un ou des rôles bien précis, souvent ils agissent en synergie. À chaque situation correspond un programme oligovitaminé précis. Après avoir recherché les causes de votre fatigue, choisissez les bonnes combinaisons. Le produit conseillé devra se rapprocher le plus possible des symptômes que vous ressentez.

 

Associations bénéfiques des compléments pour lutter contre la fatigue

Vous obtiendrez de bons résultats avec la vitamine C, stimulant nerveux et musculaire et boosteur des défenses immunitaires. En cas de stress et de tension nerveuse, les vitamines B sont bienfaitrices ; par ailleurs, elles assurent une bonne utilisation des sucres, des graisses et des protéines apportés par l’alimentation. Leur action est renforcée par la présence de manganèse et de cuivre. Les vitamines antioxydantes sont intéressantes car elles s’opposent à l’action dangereuse des radicaux libres au niveau de tous les organes. Il s’agit des vitamines A (bêtacarotène), C et vitamine Equi agissent en synergie avec le sélénium et le zinc. Le magnésium veille à l’équilibre nerveux et à l’excitabilité neuromusculaire des cellules, le fer est indispensable pour prévenir certaines anémies.

 

Retrouver l’énergie avec des compléments alimentaires

Toniques, psychostimulants…, leur utilisation vise à gommer la charge de fatigue, leur emploi ne se conçoit que de façon transitoire.

Acides aminés
Ce sont arginine, lysine, L-carnitine, acide glutamique… Ils sont utiles en cas de surmenage intellectuel, d’efforts physiques intenses et de convalescence. Les énergisants sont conseillés dans les asthénies fonctionnelles et réactionnelles, surtout celles liées au stress. Chez les enfants, une cure peut s’avérer bénéfique au printemps et en fin d’année scolaire. Ils sont à prendre en cure de deux à trois semaines.

Psychostimulants non amphétaminiques
Ils sont indiqués pour remédier à des conditions de vie harassantes avec un sommeil insuffisant et une alimentation déséquilibrée. La durée de traitement est limitée à quatre semaines.

Santé du Monde