En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Développer sa fibre pour les aliments riches en fibres

Moins de sel, plus de fibres, le cocktail gagnant

 

INCA 3, une étude qui photographie nos habitudes alimentaires
L’excès de sel, terreau de l’hypertension
Développer sa fibre pour les aliments riches en fibres

 

Dangers du sel et de l’hypertension, bienfaits des fibres alimentaires : découvrez l’étude INCA 3* qui pointe nos mauvaises habitudes et leurs conséquences sur notre santé.

 

On ne vous apprend plus rien – du moins on l’espère – en déclarant que la santé se joue aussi dans l’assiette, et qu’elle joue un rôle préventif ou déclencheur dans certaines maladies, comme les pathologies cardiovasculaires ou certains cancers. Et pourtant, la troisième étude individuelle nationale des consommations alimentaires (INCA 3), qui suit l’évolution des habitudes et modes de consommation, menée par l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (Anses) montre qu’il y a encore du chemin à parcourir, voire que certaines mauvaises habitudes alimentaires ont plutôt tendance à s’aggraver qu’à reculer.

 

INCA 3, une étude qui photographie nos habitudes alimentaires

INCA 3 a suivi, entre 2014 et 2015, 5 855 individus, afin d’étudier avec précision leurs habitudes alimentaires (manières de manger, provenance des aliments, quantité, etc…) mais aussi leur activité physique. Au rayon des mauvaises habitudes qui ont la dent dure, on retrouve une consommation excessive de sel, et une consommation insuffisante de fibres.

 

L’excès de sel, terreau de l’hypertension

Les recommandations des autorités de santé limitent l’apport en sel journalier à 8g/j chez les hommes, 6g/j chez les femmes. Et devinez quoi ? On n’y est pas. Avec une moyenne de 9g/j chez les hommes et 7g/j chez les femmes, les apports restent trop importants.

Que risque-t-on à manger trop de sel ? On augmente nos chances de développer de l’hypertension artérielle, qui elle-même favorise les maladies cardio-vasculaires, mais aussi un cancer de l’estomac et de l’ostéoporose. Le sel se cache dans les plats industriels, dans les produits de panification sèche (pizzas, sandwiches, pâtisseries salées), les sauces et condiments, les soupes toutes prêtes et les charcuteries. Pour réduire les apports, privilégiez les repas faits maison avec un dosage maîtrisé de l’assaisonnement, goûtez toujours vos plats avant de saler, et testez les alternatives au sel (gomasio, algues, etc…).

 

Développer sa fibre pour les aliments riches en fibres

Sans grande surprise, vu l’origine de l’excès de sel, INCA 3 met en lumière des apports insuffisants en fibres : seulement 20g/j chez les adultes en moyenne, contre 30g/j recommandés par l’ANSES pour couvrir nos besoins journaliers.

Pourquoi les fibres sont-elles importantes ? Elles sont indispensables à la bonne santé de notre système digestif. Les fibres insolubles stimulent le transit intestinal et préviendraient ainsi certains cancers digestifs ou colorectaux en limitant le temps de contact entre les molécules nocives et le côlon. Les fibres solubles, elles, contribuent à la bonne santé de la flore intestinale, prolongent la sensation de satiété et contribuent à éviter les pics d’insuline. Où les trouver ? Les fibres se cachent dans les fruits entiers mangés avec la peau, les légumes, les oléagineux, les céréales semi-complètes.

Un consommateur averti en vaut deux : à vous de jouer en revoyant vos menus de la semaine !

Santé du Monde