En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Nettoyer, drainer et éliminer les toxines : 3 jours, 3 kilos de pomme

Nettoyer, Drainer et Eliminer : les Grands Mythes de la Mono diète


Qu’est-ce qu’une mono diète ?

Cette diète consiste simplement à choisir un aliment pour ses propriétés antiseptiques, drainantes, ou anti-inflammatoires et de ne consommer que ça pendant 2 à 3 jours.

Et rien d’autre !

Les aliments éligibles pour une mono diète sont nombreux, et le choix de l’aliment dépendra de l’effet recherché (drainage, élimination, régénération…) par la personne concernée.

Par exemple, si vous souhaitez réparer des lésions de votre tube digestif, faites une mono diète à base de fromage blanc ! Le riz (complet ou semi-complet) nettoierait le sang et les tissus en profondeur, les jus de fruits et bouillons de légumes pourraient soigner calculs, arthroses, gouttes et rhumatismes. Autant vous le dire, il m’est impossible de vérifier l’exactitude des dits bienfaits de ces diètes.

Techniquement, la plupart des aliments possèdent des nutriments très intéressants pour la santé. La liste des propriétés bonnes pour la santé est en fait infinie, surtout pour les fruits (fruits rouges, baies, avocats, etc.) et les légumes (brocolis, oignons, aulx, etc.).

Mais quel est le but des mono diètes ?

Nettoyer, drainer et éliminer les toxines

C’est le fer-de-lance des mono diètes.

Une mono diète est un régime alimentaire particulier qui vous permettra d’éliminer une bonne partie (la quantité ? On ne sait guère) des toxines présentent dans votre organisme.

Le principe est ma foi simple : durant 3 jours, vous n’allez plus ingurgiter tous les aliments consommées habituellement, qui vous encrassent et vous apportent beaucoup de toxines. Vous allez donc arrêter d’alimenter votre organisme en toxines, et vous allez en même temps favoriser l’élimination et le drainage des toxines avec un aliment « santé », consommé à volonté.

Dans certains cas, une mono diète économisera nos enzymes digestives (entendu par un naturopathe sur un plateau télévisé) !

Les mono diètes les plus connues sont celle à la pomme, au raisin, parfois au riz complet, au citron, et au bouillon de légumes.

Sur le net, vous ne trouverez AUCUN article qui va CONTRE les mono diètes ! C’est, je crois, la première fois que je tombe sur un sujet qui fait autant l’unanimité dans la sphère de nutrition avec si peu de références scientifiques.

Et oui, j’ai beau chercher, je ne trouve aucun support scientifique pour vérifier les bienfaits d’une mono diète, grâce à des tests sanguins, des tests psychologiques ou même comportementaux.

Pour résumer :

Nous avons un style d’alimentation (la mono diète) soutenu par aucune publication scientifique, les bienfaits sont presque sans limites, les contre-indications sont presque inexistantes et les opposants n’existent tout simplement pas.

Tous les ingrédients sont réunis pour que j’écrive un article, et qu’on remette à plat cette histoire de mono diète.

Les risques de carences

S’il existe bel et bien un danger qui revient sur le net à propos des mono diètes, c’est celui des risques de carence.

La plupart des sites mettent en garde les lecteurs des risques de carences, qui semblent évident, lors d’une mono diète prolongé. C’est d’ailleurs pour cette raison que les mono diètes (MD) ne devraient pas dépasser les 3 jours.

Tout le monde n’est pas de cet avis, notamment Erwan qui nous dit que l’alimentation occidentale carence déjà l’organisme. En fait, je suis d’accord avec lui.

A l’image de 4 jours de jeûne par mois qui ne vous carenceront pas, les MD ne pourraient pas carencer l’organisme si on résonne sur une échelle de temps plus grande.

Mais pourquoi ne pas dépasser ces 3 jours (que tous les sites reprennent en cœur) ?

C’est encore Erwan qui nous apporte des éléments de réponse. 3 jours, c’est la durée minimale pour le renouvellement cellulaire des parois de l’intestin, et pour se désaccoutumer aux addictions physiologiques de l’organisme (tel que le sucre, et bien d’autres.).

Sur ces deux derniers points, à savoir le renouvellement des cellules de l’intestin et la désaccoutumance au sucre (dans cet exemple), je pense que la vérité est tout autre.

Addiction aux sucres

Comme je le détaille dans mon guide complet sur le sucre (disponible gratuitement après inscription), les glucides stimulent les récepteurs opioïdes du cerveau. Cette action est comparable à celle des drogues, il faudra donc bien plus que 3 malheureux jours, surtout si la mono alimentation est faite avec des pommes très riches en sucres ! (et c’est un comble).

Renouvellement des cellules de l’intestin

Ce renouvellement ne serait pas de 3 jours, mais plutôt de 5 selon un site assez sérieux de vulgarisation médicale.

Ici aussi, l’information ne semble pas du tout être vérifiée et ne s’appuie pas sur des faits solides et prouvés. Je pense que les 3 jours correspondent à la limite acceptable, et tolérée par la majorité des lecteurs et des intéressés.

3 jours, 3 kilos de pomme

Dans la suite de l’article je prendrais l’exemple d’une MD à base de pomme, la plus connue et la plus répandue.

Pourquoi ?

La pomme possède une aura d’aliment « santé », qui, éloigne le médecin pour toujours si elle est consommée tous les jours !

Malheureusement, une MD à base de pomme n’est surement pas l’idée du siècle à cause des teneurs élevées en pesticides dans ce fruit.

Dans un article, maintenant célèbre, que j’ai écrit « Une pomme par jour peut vous tuer ! » vous y avez appris que la pomme est le fruit le plus contaminé par l’industrie chimique.

S’il y a bien un seul fruit qu’il faut acheter « bio » (label agriculture biologique) c’est la pomme !

2 études récentes ont analysés une large de gamme de fruits et de légumes pour en connaitre les pesticides présents et leurs concentrations.

Dans la 1ère, ce n’est pas moins de 5 pesticides autorisés et un illégal qui ont été retrouvés dans les pommes du commerce.

Dans la 2ème, c’est pire. 20 pesticides différents ont été retrouvés dans les pommes du commerce (que vous pouvez manger !). Et même si les concentrations sont souvent en dessous des normes, on peut se demander d’où viennent les normes ? Qui les éditent ? Et sont-elles sans dangers ?

 Remarque : on parle bien souvent des raisins en cure de MD, mais ce n’est guère mieux question pesticides. Les raisins font partie des 6 fruits les plus contaminés en occupant la triste 5ème place ! (pour tout savoir, cliquez ici !)

 

La théorie de l’élimination des toxines

Peut-on remettre en question le principe de base d’une MD ? C’est-à-dire éliminer efficacement toutes les toxines de l’organisme accumulé quotidiennement.

En fait, l’organisme ne s’arrête jamais d’éliminer les impuretés, de traiter et de drainer les toxines endogènes (formées dans l’organisme) ou exogènes (apportées par l’extérieur). Les macrophages, les antioxydants de notre alimentation, nos reins et bien d’autres luttent quotidiennement pour « purifier » notre corps.

Certaines alimentations riches en fruits, en oméga-3, antioxydants, en phénols (etc, etc) améliorent les fonctions de filtration de l’organisme.

Si vous suivez une MD à base de pomme durant 3 jours, vous allez effectivement écarter les sources de toxines exogènes (comme les amines hétérocycliques de la viande, les graisses « trans » de certaines huiles, le gluten du pain, et bien d’autres.) mais vous écarterez également les excellents nutriments et antioxydants présents dans le vin rouge, les brocolis, les oignons, l’ail, le poisson, l’huile d’olive, les oléagineux, et tellement d’autres.

Autrement dit, rien ne sert de faire une cure spéciale MD pour se « détoxifier » car l’organisme le fait en permanence et tout naturellement. Il convient par contre de l’aider tous les jours en apportant un maximum de nutriments « santé » et en limitant ceux qui le sont moins (lesquels ?).

Les risques de dégoût

Au-delà du problème physiologique, si vous mangez 3 kilos de pommes tous les jours pendant 3 jours, je peux vous garantir que vous ne pourrez plus voir une pomme pendant un bon moment !

Mais est-ce malin de limiter l’accès à un aliment qui, malgré tout, possède de nombreux éléments bon pour la santé ? Probablement pas.

Jeûne et mono diète associé ?

J’ai été surpris dans mes recherches de voir régulièrement le jeûne associé avec cette diète très spéciale.

On peut notamment lire ce genre de chose :

« Les monodiètes représentent l’équivalent des bénéfices que pourrait apporter le jeûn, mais tout en … douceur ! » (source)

J’aimerais savoir comment une MD où l’on ingère des calories, ad libitum, puisse apporter les mêmes avantages qu’un jeûne où par définition, il faut n’ingérer aucune calorie ?

Mystère, mystère…

Le jeûne est supporté par un large corpus d’étude scientifiques, et plus récemment le jeûne intermittent.

Dans ce blog, je défends la pratique raisonnée du jeûne intermittent qui modifie (= améliore) significativement de nombreuses variables physiologiques de l’organisme.

Au lieu de faire une MD qui tente de mimer un jeûne, ce qui est impossible, il est préférable (et plus intelligent) de faire un jeûne de 16 à 24h (voire plus) pour améliorer significativement sa santé.

Pour plus d’information, vous pouvez lire les débuts de mon expérience de jeûne intermittent, ainsi que son évolution dans le temps. Egalement à votre disposition, deux billets qui synthétisent les preuves scientifiques des bienfaits d’un jeûne intermittent sur la santé (le premier publié sur le blog de Damien, et le second sur le blog de Gilles).

Un dernier point et c’est fini…

La MD épargne nos enzymes digestives

Un argument intéressant avancé par la MD est la mise en repos de l’organisme (ce qui est fondamentalement faux car les calories ingérées empêchent cela), avec une sous-utilisation des enzymes digestives.

Bien qu’il soit vrai que ce type d’alimentation épargne la plupart de nos enzymes digestives, il n’y a aucune preuve scientifique que cela soit bon pour la santé.

Cet article aura au moins le mérite d’être le premier, à ma connaissance, qui pointe du doigt les imprécisions, les limites, l’utilité relative et les dangers réels pour la santé de pratiquer une mono diète.

Voici maintenant les vrais conseils pour améliorer lentement mais surement son alimentation et sa santé.

Les (vrais) conseils

Evitez la sur-cuisson de vos aliments car cela détériore leur qualité nutritionnelle
Augmenter la part de vos légumes crus
Commencez dès la semaine prochaine un jeûne intermittent selon votre fenêtre préférée
Choisissez mieux vos apports en sucre, en favorisant les index glycémique bas et les sucres naturels (adieu aspartame, sirop de maïs, sucre blanc, etc.)
Variez votre alimentation en veillant à vous rapprocher au maximum de l’alimentation de nos ancêtres (qui pouvaient vivre jusqu’à 70 ans !)
Choisissez les fruits et les légumes biologiques pour les plus contaminés, ou bien commencez votre potager.

Santé du Monde