En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Comprendre les différents indices permettant de classer les aliments sources de glucides.

Comprendre les différents indices permettant de classer les aliments sources de glucides.

 

Souvenez-vous, nous parlions de sucres rapides ou de sucres lents, cette terminologie est dépassée aujourd’hui.

 

Aujourd’hui, vous lierez index glycémique, charge glycémique et index insulinique. A quoi tout cela correspond-il ?

L’index glycémique représente la capacité d’un aliment à élever la glycémie (taux de glucose dans le sang) durant les deux heures qui suivent son ingestion.

Un aliment à index glycémique faible est donc un aliment qui élèvera faiblement la glycémie après son absorption.

Cet index est donné par rapport à un produit de référence (pour lequel on attribue l’indice 100) qui est le glucose pur en Europe et le sirop de glucose aux USA.

Ceci explique que l’on ne puisse comparer les tables des index glycémiques européennes et américaines.

 

Cette notion a été affinée en prenant aussi en compte la quantité de glucides apportée par l’aliment. En effet, deux aliments ayant un même index glycémique ont des impacts différents en fonction de la quantité de glucides contenus dans chacun d’eux.

On a donc défini la charge glucidique :

La charge glucidique = index glycémique X teneur en glucide d’une portion courante / 100

 

Pour finir, on s’intéresse aujourd’hui à l’index insulinique.

L’insuline est le messager chimique dont le rôle est de faire baisser la glycémie, c’est-à-dire la quantité de glucides dans le sang.

En effet, la glycémie doit avoir des valeurs relativement stables et être comprise entre 0,63 et 1,1 g/l (gramme/litre) lorsque le dosage est effectué à jeun, et être redevenue inférieure à 1,40 g/l deux heures après le début du repas (en effet, valeur de la glycémie s’élève pendant le repas pour redescendre vers des valeurs normales ensuite).

Pour y parvenir, l’insuline stocke du glucose dans le foie et dans les muscles puis, sous forme de gras dans les cellules adipeuses (et c’est la prise de poids).

 

L’index insulinique est la mesure de la réponse insulinique (comment l’insuline est sécrétée) à l’ingestion des aliments.

Cet index évolue le plus souvent en parallèle de l’index glycémique sauf pour les produits laitiers, les produits fermentés et lors d’apports élevés en protéines, l’index insulinique est alors disproportionné par rapport à la quantité de glucides apportée.

 

Nathalie Boillot,

Coach en nutrition-santé

nboillot.nutri@gmail.com

 

Santé du Monde