En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Ça sert à quoi, le gras ? Tout simplement à la vie.

Outre son rôle de réserve énergétique que nous connaissons bien et que nous redoutons parfois ….. lorsque ces réserves se posent sur nos hanches, les « acides gras », puisque c’est comme cela que  s’appellent les graisses, ont aussi des rôles de structure et même fonctionnels.

En effet, ils sont des éléments constitutifs de toutes nos membranes cellulaires, d’où l’importance de veiller à la qualité de ceux que nous consommons car elle influence celle des membranes donc le bon fonctionnement de toutes nos cellules.

A lire aussi : Les bonnes graisses et les mauvaises graisses expliquées

D’autre part, c’est grâce à ces fameux EPA et DHA que le corps fabrique les régulateurs de nos inflammations mais aussi certaines molécules anti-agrégantes, anti-allergiques et même des modulateurs de nos gènes (rôle fonctionnel).

 

Et le cholestérol, cette graisse circulante indispensable à la vie, matière première de notre vitamine D, de nos hormones sexuelles et de nos sels biliaires, faut-il en manger ? Et bien, vous le faites déjà sans le savoir, à chaque fois que vous mangez un produit animal. Toutes les membranes des cellules animales en contiennent.

D’autre part, vous savez que ce cholestérol est si important pour le corps que nous sommes capables de le fabriquer, 70% de celui qui circule dans nos vaisseaux est, en effet, synthétisé par notre foie.

A lire aussi : Remettre à l'honneur les bonnes graisses

Certaines graisses sont-elles à réduire ?

Oui, toutes celles qui sont sources d’oméga-6, puisque nous en consommons déjà largement trop, si nous consommons des produits industriels ou des viandes de filières classiques souvent nourries avec des tourteaux de maïs ou de soja donnant donc des viandes riches en oméga-6.

Alors, on évite l’huile de tournesol, de pépin de raisin, et même l’huile de noix (allez, juste parce que c’est délicieux avec une salade d’endives), elles sont toutes trop riches en oméga 6 pour une consommation régulière.

A lire aussi  :  Sélectionner les bonnes graisses pour entretenir ses articulations

Alors, comment apporter les « bons » gras nécessaire ? Avec des oméga-3, comme toujours. Vous le trouverez dans les petits poissons gras (sardines, harengs et même saumon) et les filières d’élevage bleu-blanc-cœur.

En effet, la qualité des produits animaux que nous mangeons dépend de leur alimentation et les filières bleu-blanc-cœur fournissent des produits naturellement riches en oméga 3. Allez faire un tour sur  https://www.bleu-blanc-coeur.org

 

Donc, comme toujours, favoriser les oméga-3 précédemment cités mais aussi ceux issus de l’huile de colza dont la consommation devrait être quotidienne.

 

 

Nathalie Boillot

Docteur en Pharmacie

Coach en nutrition-santé, Paris

nboillot.nutri@gmail.com

Par Nathalie boillot
Nathalie boillot
Nathalie Boillot Docteur en Pharmacie Coach en nutrition-santé, Paris nboillot.nutri@gmail.com

Santé du Monde