En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

La mélatonine : attention aux risques

Mieux dormir avec la mélatonine : attention aux risques 

 

L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation  (Anses) recommande aux femmes enceintes et à certains patients d'éviter la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine.

90 cas d'effets indésirables survenus à la suite de la prise de compléments alimentaires contenant de la mélatonine ont été transmis à l'Anses. Ces effets rapportés sont variés :

• des symptômes généraux : céphalées, vertiges, somnolence, cauchemars, irritabilité

• des troubles neurologiques : tremblements, migraines

• des troubles gastro-entérologiques : nausées, vomissements, douleurs abdominales.

Parmi ces cas, 19 ont été jugés "analysables" C'est ce qui a poussé l'Anses à lancer une évaluation des risques liés à la consommation de ces compléments alimentaires et à émettre des recommandations pour certains patients jugés "à risque".

1,4 MILLIONS DE BOÎTES VENDUES PAR AN

La mélatonine est une hormone sécrétée par l'épiphyse pendant la nuit. Sa fonction physiologique est de favoriser l'endormissement. Ces derniers mois, de nombreux compléments alimentaires contenant de la mélatonine ont fait leur apparition sur le marché français. Ils connaissent une grande notoriété : le nombre de boîtes vendues est ainsi estimé à 1,4 millions par an.

 

Face à ce succès, l'Anses recommande à certaines personnes de ne pas prendre de mélatonine sans avoir demandé l'avis de leur médecin traitant :

les femmes enceintes ou allaitantes
les enfants et les adolescents
les personnes souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes
les patients qui souffrent d'épilepsie ou d'asthme
en cas de troubles de l'humeur, du comportement ou de la personnalité
les personnes suivant un traitement médicamenteux.

Plus généralement, en l'absence de données suffisantes sur les effets à long terme de la consommation de mélatonine, l'Agence recommande de limiter la prise de ces compléments alimentaires à un usage ponctuel.

Santé du Monde