En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Le bicarbonate de soude pourrait être un moyen efficace et peu coûteux de lutter contre les maladies à composante inflammatoire.

Du bicarbonate de soude contre l’inflammation

 

Le bicarbonate de soude pourrait être un moyen efficace et peu coûteux de lutter contre les maladies à composante inflammatoire.

Dans l'organisme, les reins sont (avec les poumons) en charge de l’équilibre des composés présents dans le sang, et notamment de l’équilibre acide-base. Lorsque les reins ne fonctionnent pas correctement, une acidose chronique peut s'installer, avec des conséquences potentielles sur le risque cardiovasculaire et l’ostéoporose, notamment.

 

Des essais cliniques ont montré qu’une dose quotidienne de bicarbonate peut aider à réduire l’acidité mais aussi ralentir la progression de maladies rénales. Les chercheurs se sont demandé comment c’était possible. Dans un modèle de maladie rénale, ils ont observé, après consommation de bicarbonate, une réduction des cellules pro-inflammatoires (les macrophages M1) et une augmentation des cellules anti-inflammatoires (les macrophages M2). De manière plus générale, le bicarbonate peut-il aider à réduire l’inflammation chez l'homme, en particulier dans des maladies auto-immunes ?

Ce que montre l’étude

Dans une étude parue dans Journal of Immunology, les scientifiques ont donné à des étudiants en bonne santé du bicarbonate dans de l’eau pour savoir quel serait l’effet sur l’inflammation. Paul O’Connor, un des auteurs, physiologiste à l’université Augusta, explique que le bicarbonate a induit une réponse anti-inflammatoire de l’organisme : «  Le passage d'un profil inflammatoire à un profil anti-inflammatoire se produit partout. Nous l'avons vu dans les reins, nous l'avons vu dans la rate, maintenant nous le voyons dans le sang périphérique. »

Dans la rate, tout comme dans le sang et les reins, les chercheurs ont trouvé que la population de macrophages est passée d’une population de cellules pro-inflammatoires (M1) à des macrophages anti-inflammatoires (M2). Les macrophages sont des cellules qui absorbent des déchets de l’organisme, comme des débris de cellules mortes ; ils sont souvent parmi les premières cellules qui arrivent sur un site lors d’une réponse immunitaire. L’effet anti-inflammatoire se maintenait au moins quatre heures chez l’homme et trois jours chez le rat.

La réponse anti-inflammatoire passerait par les cellules mésothéliales de la rate. Les cellules mésothéliales, qui possèdent des prolongements pour capter des messages de l’environnement, avertissent les organes qu’elles couvrent s’il y a un envahisseur et qu’une réponse immunitaire est nécessaire.

 

Quand les scientifiques ont enlevé la rate, cela a rompu les connexions des cellules mésothéliales et la réponse anti-inflammatoire a été perdue. La rate est un organe impliqué dans le système immunitaire ; elle filtre le sang et stocke des globules blancs comme les macrophages. Le bicarbonate de soude enverrait un message à la rate signifiant de ralentir la réponse immunitaire. Pour le chercheur, « assurément, boire du bicarbonate affecte la rate et nous pensons que c'est à travers les cellules mésothéliales. »

Le dialogue avec la rate ferait intervenir l'acétylcholine, un messager chimique du cerveau qui semble favoriser un environnement anti-inflammatoire. D’après Paul O’Connor, « Nous pensons que les signaux cholinergiques (acétylcholine) dont nous savons qu’ils sont les médiateurs de cette réponse anti-inflammatoire ne viennent pas directement du nerf vagal innervant la rate, mais des cellules mésothéliales qui forment ces connexions vers la rate. »

Un peu de bicarbonate tous les jours pourrait donc aider à réduire l’inflammation. L’inflammation chronique est commune à de nombreuses maladies : asthme, tendinites, maladie de Crohn, maladie céliaque, arthrose, maladies cardiovasculaires, cancers, Alzheimer, maladies auto-immunes, maladie de Lyme et maladies infectieuses chroniques. En outre, il y a une composante inflammatoire dans bien d'autres maladies, comme l'ostéoporose, le diabète (le sucre sanguin élevé favorise l'inflammation), le cancer, les maladies neurodégénératives, l'athérosclérose et même l'obésité.

En pratique

Le bicarbonate est connu pour apaiser les brûlures d’estomac et favoriser la digestion. Pour cela, vous pouvez diluer une petite cuillérée de bicarbonate dans de l’eau. Le bicarbonate est aussi utile à la santé bucco-dentaire et aide à nettoyer les dents. Le bicarbonate peut aussi être utilisé pour de nombreuses applications à la maison, notamment le ménage (vaisselle, nettoyage des surfaces…) ou comme détachant avant le lavage du linge.

Des idées de recettes

En cuisine, le bicarbonate est utilisé en pâtisserie pour faire lever les pâtes. Voici quelques recettes qui l’utilisent :

Cookies
Pain paléo aux figues
Pain vegan sans gluten et sans lait

Santé du Monde