En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Le staphylocoque doré, un agent infectieux très courant

Staphylocoque doré, l'ennemi public numéro 1

 

Le staphylocoque doré est une bactérie bien connue pour être responsable d’intoxications alimentaires et d’infections nosocomiales à l’hôpital.

Le point sur ce redoutable agent infectieux impliqué dans quantité d’autres infections encore…

 

Le staphylocoque doré, un agent infectieux très courant
Staphylocoque doré : une bactérie responsable d’intoxications alimentaires
Infections nosocomiales : un staphylocoque doré super résistant

Le staphylocoque doré, un agent infectieux très courant

Les staphylocoques sont des bactéries très présentes dans notre environnement et au niveau de notre peau et de nos muqueuses: 30 à 50% de la population est porteur sain, c’est-à-dire porteur du staphylocoque sans être pour autant malade. Ce n’est qu’en cas de baisse des défenses immunitaires ou lorsque ces bactéries traversent la barrière cutanée ou les muqueuses qu’il peut y avoir infection. La barrière de la peau ou des muqueuses est notamment franchissable par les staphylocoques en cas de plaie, d’irritation, ou de chirurgie.

Parmi les staphylocoques, le staphylocoque doré (dont le nom scientifique est staphylococcus aureus) est celui qui est responsable du plus grand nombre d’infections.

Les infections à staphylocoque doré peuvent être plus ou moins sévères,

Le staphylocoque doré est notamment responsable :

d’infections cutanées avec production de pus (furoncles, impétigo, orgelet, panaris, folliculites, abcès mammaire pendant l’allaitement…)

et d’infections des muqueuses : infections respiratoires (pneumonie, pleurésie), infections urinaires et génitales (endométrite, salpingite), des yeux (conjonctivite), des oreilles (otites), sinusites, endocardites, etc.

Une infection localisée, notamment cutanée, est généralement sans gravité, mais à ne pas négliger quand même pour éviter qu’elle ne se généralise par la suite, pouvant alors entraîner une septicémie et un choc septique pouvant être fatal.

Le staphylocoque est aussi l’un des germes les plus souvent impliqués dans les infections alimentaires et les maladies nosocomiales.

Staphylocoque doré : une bactérie responsable d’intoxications alimentaires

Le staphylocoque doré peut aussi être impliqué dans des cas d’intoxications alimentaires.

Dans les aliments, les staphylocoques se multiplient et produisent des substances toxiques appelées entérotoxines à l’origine des symptômes : vomissements, diarrhées sévères, crampes abdominales.

L’infection est généralement bénigne. La guérison est alors spontanée en un à deux jours.

Les aliments sont le plus souvent contaminés par le staphylocoque lors de leur manipulation, par des mains souillées notamment, ou après une mauvaise conservation (décongélation/recongélation par exemple).

Infections nosocomiales : un staphylocoque doré super résistant

Avec la bactérie Escherichia coli, le staphylocoque doré est le germe le plus fréquemment impliqué dans les infections nosocomiales, ces infections que l’on contracte à l’hôpital et qui sont d’autant plus difficiles à combattre que la majorité des souches sont aujourd’hui multirésistantes aux antibiotiques. En effet, le traitement des infections nosocomiales repose sur les antibiotiques, mais au fils des années, les staphylocoques deviennent de plus en plus résistants à ces seuls traitements dont nous disposons que sont les antibiotiques. Autrement dit, il est parfois difficile d’enrailler l’infection qui peut alors se généraliser et entraîner des complications comme une septicémie. D’où les campagnes nationales visant à réduire la consommation d’antibiotiques et à promouvoir les règles d’hygiène.

La contamination se fait lors d’une baisse des défenses immunitaires ou lors des procédures de soins impliquant du matériel implantable (sondes, cathéters, prothèses…), favorisant la pénétration des souches de staphylocoque véhiculées par le patient lui-même ou par le personnel de santé.

Les procédures d’hygiène mises en place visent à limiter les risques d’infections nosocomiales.

D’une manière générale, l’hygiène contribue à prévenir tous les types d’infections impliquant les staphylocoques.


 

Santé du Monde