En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Si la souche est bien identifiée, les antibiotiques pourraient améliorer la guérison des infections cutanées.

Les antibiotiques contre les infections de peau

 

Si la souche est bien identifiée, les antibiotiques pourraient améliorer la guérison des infections cutanées.

Les infections souvent causées par les bactéries Staphylococcus aureus (staphylocoque) pourraient être mieux soignées si l'abcès était drainé et que la patient suivait un traitement antibiotique, de type sulfaméthoxazole-triméthoprime (TMP/SMX) ou clindamycine, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale New England Journal of Medicine (NEJM).

Les chercheurs de Vanderbilt University aux Etats-Unis ont mené une étude avec 786 patients porteurs d'abcès, dont 505 adultes et 281 enfants. Pour la recherche, ils ont identifié les bactéries à partir des abcès : 527 échantillons ont été identifiés comme à staphylocoques et 388 échantillons avec SARM. Les patients ont été traités soit avec un placebo, soit avec l'antibiotique antibactérien, clindamycine, soit avec un TMP / SMX pendant 10 jours après le drainage de l'abcès.

LE DRAINAGE ET LES ANTIBIOTIQUES PERMETTENT UNE MEILLEURE GUÉRISON

Les résultats de l'étude ont montré que la clindamycine et le TMP / SMX étaient efficaces chez les adultes. Chez les enfants, la clindamycine a permis un taux de guérison légèrement plus élevé et empêchait la récurrence de l'infection. La clindamycine avait un taux de guérison global d'environ 83% chez tous les participants, le TMP / SMX d'environ 82%, et le placebo d'environ 70%.

« Parce que les antibiotiques ne fonctionnent que si le germe est sensible à cet antibiotique, nous devons absolument identifier les souches en circulation, et pas seulement pour le patient mais pour la santé publique », explique Buddy Creech, professeur associé de maladies infectieuses pédiatriques et directeur du Vanderbilt Vaccine Research Program (VVRP).

Santé du Monde