En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

QUAND AVOIR RECOURS AUX MASSAGES ÉNERGÉTIQUES ?

Digitopuncture et shiatsu, est-ce la même chose ?

 

Peut-on se masser soi-même et obtenir les mêmes bienfaits qu'un massage énergétique ? Les praticiens de shiatsu peuvent nous donner les points clés à la réussite d'un bon automassage.

La digitopuncture (aussi appelée acupression) est apparue aussi tôt que l'acupuncture, le massage énergique (tuina) des points d'acupuncture faisant en effet partie de la médecine traditionnelle chinoise. Il a pour but de régulariser la circulation de l'énergie afin d'entretenir la forme et de prévenir les maladies. En Orient, le praticien utilise une grande diversité de techniques pour tonifier ou apaiser, selon les cas. Cependant, le tuina est très peu pratiqué en France. Ceux qui s'en inspirent exercent plutôt dans les centres de beauté et de bien-être.

Le shiatsu est le pendant japonais de la digitopuncture chinoise. Sa pratique est plus répandue chez nous, de même qu'elle est reconnue par l'OMS en tant que « médecine non conventionnelle digne d'intérêt ». Le patient reste habillé (vêtements amples, si possible en lin ou coton) et le praticien se déplace le long des méridiens, effectuant des pressions ou des étirements sur des points d'acupuncture ou des points trouvés douloureux à l'examen. Il manipule à l'aide des doigts, des paumes des mains, mais aussi des coudes, des genoux ou des pieds. Mais ce n'est pas douloureux. Tout au contraire ! Après une séance d'une heure, on se sent extrêmement relaxé.

 

QUAND AVOIR RECOURS AUX MASSAGES ÉNERGÉTIQUES ?

Ils sont une pratique de santé plutôt qu'une véritable médecine, une méthode de prévention pour maintenir ou améliorer notre vitalité. Levant tensions et raideurs, ils sont particulièrement indiqués contre les maux liés au stress, les problèmes de dos, la fatigue physique et morale. Répétés régulièrement, ils obtiennent des résultats non négligeables pour soulager les rhumatismes et autres douleurs, calmer les troubles digestifs, augmenter mémoire, concentration, libido, améliorer circulation et respiration (asthme et bronchite chronique) et résister aux infections. Des massages de ce type sont d'ailleurs dispensés dans le service ORL de l'hôpital de La Pitié, à Paris. « Après une séance d'une heure, on se sent plus léger, plus calme, comme revitalisé, et le sommeil est plus profond », témoigne Sonia, 58 ans.

L'AUTOMASSAGE

Il permet au patient d'agir lui-même sur des points-clés en cas d'urgence (maux de dents, saignement de nez...) en les stimulants avec son pouce, au lieu d'aiguilles. Les praticiens de shiatsu donnent parfois des conseils, mais il existe aussi des ouvrages pour s'y mettre :

« 100 points de digitopuncture qui peuvent vous changer la vie », du Dr Jean-Claude Trokiner,éd. Grancher, avril 2012, 16 €.

« L'Acupression, la guérisonau bout des doigts », de Franz Wagner, éd. Vigot, janv. 2013, 11,30 €.

Le do-in est une pratique plus ritualisée, consistant en une série de stimulations à pratiquer à la maison pour se maintenir dans une santé optimale : le matin pour se mettre en forme et/ou le soir pour éliminer fatigue et tensions, et mieux dormir. Pour en savoir plus :

« Do-in automassage », de Dominique Launay, éd. Chariot d'Or, 2009, 22,30 €.

Santé du Monde