En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

CONTRE LA MÉNOPAUSE PRÉCOCE, LES PROTÉINES VÉGÉTALES

Les protéines végétales contre la ménopause précoce

 

À long terme, une consommation régulière de protéines végétales, comme les grains entiers, le soja et le tofu, peut protéger les femmes de la ménopause précoce.

Les femmes qui consomment régulièrement des protéines végétales comme des céréales complètes, des oléagineux et du tofu réduisent leur risque de la ménopause précoce et pourraient prolonger leur fertilité, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale American Journal of Epidemiology. La ménopause précoce, qui se manifeste avant l'âge de 45 ans, affecte environ 10% des femmes et est associée à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires, d'ostéoporose et de déclin cognitif précoce. Peu d'études ont évalué si l'apport en protéines végétales joue un rôle sur son apparition.

Les chercheurs des universités du Massachusetts et Harvard aux Etats-Unis ont mené une étude de grande ampleur avec 116 000 femmes âgées de 25 à 42 ans pour comprendre la relation entre l'alimentation et le risque de ménopause précoce.

«Une meilleure compréhension de la façon dont la consommation de protéines végétales est associée au vieillissement des ovaires peut identifier les moyens pour les femmes de modifier leur risque de ménopause précoce et les conditions de santé associées», a affirmé la professeure Elizabeth Bertone-Johnson, auteure de l'étude.

Les participantes ont déclaré à quelle fréquence elles mangeaient une seule portion de 131 aliments, boissons et compléments alimentaires au cours de l'année, de «jamais à au moins une fois par mois» jusqu'à «6 fois par jour».

 

CONTRE LA MÉNOPAUSE PRÉCOCE, LES PROTÉINES VÉGÉTALES

Les chercheurs ont observé que les femmes consommant environ 6,5 % de leurs calories quotidiennes en tant que protéines végétales avaient un risque significatif de 16% moins élevé de ménopause précoce par rapport aux femmes dont la consommation était d'environ 4% de leurs calories.

Pour une femme ayant un régime alimentaire de 2 000 calories par jour, les auteurs expliquent que c'est égal à trois à quatre portions de protéines végétales, soit environ 32,5 grammes par jour.

«Bien que relativement peu de femmes dans notre étude aient consommé des niveaux très élevés de protéines végétales et que notre pouvoir d'analyse était limité, les femmes consommant 9% ou plus de leurs calories provenant de protéines végétales avaient un risque plus faible de ménopause précoce par rapport à celles qui en mangeaient moins de 4% », explique le professeure Elizabeth Bertone-Johnson, auteur de l'étude.

Santé du Monde