En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Comprendre les allergies alimentaires

Comprendre les allergies alimentaires

Résolvez les problèmes d'allergie alimentaire en reconnaissant les symptômes

 

À proprement parler, le terme "allergie" est utilisé médicalement pour désigner une réaction anaphylactique grave (mettant en jeu le pronostic vital) déclenchée chez certaines personnes par des aliments tels que les fraises, les arachides, les crustacés et les produits laitiers. La grande majorité des cas où la nourriture irrite l'intestin, la peau ou l'humeur d'une personne sans mettre sa vie en danger sont appelés «sensibilités».

Ces réactions indésirables à l'alimentation peuvent être très désagréables, provoquant des symptômes tels que des ballonnements extrêmes, des changements majeurs dans les selles et des changements d'humeur dramatiques et soudains. La protéine contenue dans le blé (gliadine) est l'aliment le plus connu, à potentiel psychotrope, qui peut amener certaines personnes à se sentir profondément déprimées, voire suicidaires. Ce genre de sensibilité extrême à la gliadine est courant et peut survenir plus tard dans la vie, vers 50 ans.

Comment commencer un régime d'élimination

Les sensibilités alimentaires peuvent être notoirement difficiles à cerner. Des analyses de sang peuvent être utiles, mais un régime d'élimination est finalement la meilleure méthode de diagnostic. Arrêtez simplement de manger des aliments suspects pendant au moins deux semaines (six semaines, c'est mieux), puis réintroduisez-les soigneusement dans votre alimentation, un à la fois, par incréments de trois jours tout en portant une attention particulière à tous les symptômes que vous ressentez.

Décomposons cela un peu plus. Le «big 4» des irritants alimentaires reste le blé, les produits laitiers, le maïs et le soja. 

Commencez votre régime d'élimination en évitant complètement le blé, le maïs, le soja et les produits laitiers pendant environ trois semaines. Si vous vous sentez mieux, vous pouvez être sûr que le coupable est l’un des 4. Lorsque vous êtes prêt à déterminer lequel des quatre facteurs est responsables de vos symptômes, réintroduisez un de ces aliments dans votre alimentation jusqu'à trois fois par jour pendant trois jours d'affilée, tout en évitant les autres. Si vous ne ressentez aucun effet indésirable, vous pouvez conserver cet aliment dans votre alimentation, avec modération.

Si au contraire, en réintroduisant un aliment vous vous sentez mal immédiatement, c'est un problème, et vous devriez éviter et aliment assidûment pendant 6 à 12 mois. 

Si vous souhaitez développer un peu ce concept, vous pouvez faire le même exercice avec le «Big 9», qui comprend les quatre irritants alimentaires courants ci-dessus, plus la caféine, les arachides, les tomates, les crustacés et les œufs.

On recommande de travailler avec un spécialiste de la nutrition pour aider ce projet quelque peu complexe. 

 

Santé du Monde