En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

L’intolérance au lactose, mode ou réalité ?

 

Le lactose est le sucre contenu dans le lait. Lors de la digestion, il doit être coupé par une « lactase » en glucose et galactose, ces deux sucres simples seront absorbés par intestin.

Lorsqu’on est intolérant au lactose, c’est cette lactase qui est défaillante, le lactose ne peut donc plus être dégradé, il s’accumule et provoque des inconforts digestifs.

Cette insuffisance en lactase est totale chez certaines populations orientales comme les japonais ou dans la plupart des populations noires africaines. Elle peut aussi être partielle, on devient alors intolérant à partir d’une certaine quantité de lactose absorbé.

 

Aujourd’hui, on pense que 35 à 40% de la population mondiale est intolérante au lactose, c’est donc loin d’être une vue de l’esprit.

Cela dit, tout le monde peut avoir une intolérance temporaire.

En effet, la lactase est fabriquée au sommet de la cellule intestinale et, lorsque cette cellule est abimée par des diarrhées importantes, par exemple, la fabrication de la lactase est perturbée. On devient alors intolérant au lactose pendant quelques temps, le temps que la muqueuse retrouve son intégrité. Tout le monde sait qu’il est préférable d’arrêter les produits lactés en cas de diarrhée.

Une deuxième cause banale d’intolérance au lactose est le déséquilibre de la flore intestinale, une raison supplémentaire d’avoir une flore en bon état, donc de lui donner un bon carburant, c’est-à-dire de nombreux légumes variés, colorés et bourrés de fibres.

Une chance, les légumes d’été arrivent bientôt, et avec eux les nombreuses couleurs des tomates, des poivrons, des courgettes et des aubergines.

 

Nathalie Boillot

Docteur en Pharmacie

Coach en nutrition-santé, Paris

nboillot.nutri@gmail.com

Par Nathalie boillot
Nathalie boillot
Nathalie Boillot Docteur en Pharmacie Coach en nutrition-santé, Paris nboillot.nutri@gmail.com

Santé du Monde