En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Lutter contre la maigreur des mannequins

Une loi pour lutter contre la maigreur des mannequins 

 

Deux décrets d'application de la "loi mannequin" sont entrés en vigueur: la mention "photo retouchée" pour les clichés concernés et une visite médicale obligatoire.  

Agir sur l'image du corps dans la société. C'est l'objectif affiché par le ministère de la Santé suite à la publication au Journal Officiel de deux textes visant à lutter contre le culte de la maigreur excessive dans le milieu de la mode. Ces dispositions, applicables dès samedi 6 mai, avaient été votées dans le cadre de la loi santé de janvier 2016 mais les textes d'application n'avaient pas encore été publiés. 

Le premier texte concerne les photos ayant subies des modifications à l'aide d'un logiciel, notamment pour affiner ou épaissir la silhouette des modèles. Elles devront désormais obligatoirement indiquer la mention "photo retouchée" sous peine de devoir payer une amende de 37 500 euros. 

UN CERTIFICAT MÉDICAL OBLIGATOIRE 

Les mannequins devront obligatoirement fournir à leurs employeurs un certificat médical, délivré par la médecine du travail, comme l'impose le deuxième amendement. Valable deux ans maximum, le certificat prendra en compte l'état de santé global ainsi que l'IMC(rapport entre le poids et la taille) pour déterminer si la personne peut exercer la profession de mannequin.

Les magazines ou agences qui emploient un modèle sans respecter cette mesure risqueront jusqu'à six mois d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende. Les mannequins d'un autre pays de l'Espace économique européen venant travailler en France sont également concernés par le texte.

D'AUTRES PAYS DÉJÀ ENGAGÉS SUR CETTE VOIE

Les troubles du comportement alimentaire touchent 600 000 jeunes en France, et représentent la seconde cause de mortalité chez les 15-24 ans, derrière les accidents de la route. Certains pays ont déjà pris des mesures pour lutter contre ce fléau dans le milieu de la mode. C'est le cas de Madrid en 2006, qui a interdit les mannequins dont l'IMC était en dessous de 18,5 (seuil de la maigreur) de défiler au Pasarela Cibeles, grand rendez-vous de la mode madrilène.

En Israël, la loi dite "Photoshop", votée en 2012, interdit les publicités exhibant des mannequins trop maigres, empêche les agences d'engager des modèles au corps trop décharné et la retouche de photos pour affiner une silhouette sans le mentionner est interdite. L'Italie, le Chili et la Belgique avaient également pris des dispositions similaires. 

Santé du Monde