En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Une Londonienne crée un pouce bionique

Une Londonienne crée un pouce bionique

 

Conçu non pas pour remplacer un des deux pouces mais pour s'y ajouter, cette prothèse de doigt portative est destinée à des fins pratico-ludiques.

Presser des citrons, jouer des accords de guitare avec plus de doigté, écrire des SMS plus vite, porter plus d'objets dans ses mains... Il est beaucoup de situations (auxquelles on ne pense pas forcément) pour lesquelles l'ajout d'un troisième pouce s'avérerait utile. Dani Clode, fraîchement diplômée en design au Royal College of Art de Londres a justement pensé à ces cas de figure. Son projet de fin d'études au nom explicite de Third thumb (troisième pouce) a concrétisé cette idée de concevoir un pouce bionique. Cet "outil" est pensé comme une prothèse pratico-ludique destinée non pas à remplacer un doigt manquant mais plutôt à apporter une aide supplémentaire dans des tâches quotidiennes. Sortant du cadre conventionnel, ce troisième pouce motorisé et contrôlable, est conçu pour toute personne désireuse d'étendre ses capacités naturelles, explique le site Dezeen.

UN COUP DE POUCE GADGET ?​

Chacun jaugera de l'utilité de ce pouce supplémentaire, toujours est-il qu'avec ce projet, Dani Clode invite à s'interroger sur l'origine du mot prothèse et sur les capacités de l'être humain. "L'origine du mot "prothèse" signifiait "ajouter, mettre sur", et non pas réparer ou remplacer, mais plutôt "étendre", explique Clode à Deezen. "The Third Thumb s'est inspiré de ce mot d'origine, en explorant l'augmentation des capacités humaines et en visant à recadrer le terme de prothèses comme des extensions du corps".

Le pouce imprimé en 3 D est associé au port d'un bracelet, lui-même relié à des capteurs de pression intégrés dans les chaussures de l'utilisateur. Le doigt bionique peut ainsi être contrôlé par le mouvement des pieds. Dani Clode a sciemment choisi de s'appuyer sur cette connexion entre les pieds et les mains, exploitée par exemple lorsque l'on conduit une voiture ou quand on joue du piano.

Santé du Monde