En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Pourquoi faire un régime sans gluten ?

2 Mois sans Gluten, puis réintroduction.

 

Le gluten, c’est connu, ultra connu. Tout le monde a déjà entendu parler, au moins une fois, du gluten dans notre alimentation et des dangers de sa consommation.

Oui, des dangers de sa consommation, car le gluten est souvent associé à des risques de maladies inflammatoires (par exemple) et bien d’autres.

Mais avant tout, le gluten c’est quoi ? C’est un ensemble de protéines qui, de manière très simpliste, permet de rendre le pain « panifiable ». Le gluten est un composé plutôt visqueux et élastique qui permet, lorsqu’il est présent en concentration suffisante, de faire lever nos fameux et tendres pains traditionnels.

Où se trouve le gluten ?

Le gluten possède un rôle clé dans la boulangerie mais pas uniquement. Le gluten sert également d’exhausteur de goût, de stabilisant et même d’épaississant. Le gluten est présent dans le pain de manière évidente, mais plus insidieusement dans certains cosmétiques, des médicaments (comme excipients), dans certains alcools et même certains fromages (le bleu). Le gluten est présent en large quantité dans le blé, mais également (en plus faible quantité) dans l’épeautre, l’avoine, le seigle ou l’orge. Toutes les préparations qui utilisent les moindres céréales citées précédemment contiennent, de facto, du gluten.

Au final, le gluten est présent presque partout, et nous savons que les personnes très intolérantes au gluten ne peuvent plus rien manger en extérieur, le simple fait de manger devient un véritable calvaire.

Pourquoi faire un régime sans gluten ?

Mais alors pourquoi faire un tel régime ? Bien, parce que c’est « in », c’est tendance, et comme tout le monde en parle, pourquoi pas essayer !

Risques pour la santé

Plus sérieusement, le gluten est gravement impliqué dans une très longue liste de maladies. Le blog Green Escapenous dit qu’un très célèbre journal de médecine vient de lister 55 maladies liées à la consommation de gluten.

Parmi ces maladies, nous retrouvons : la maladie du côlon irritable, les maladies inflammatoires de l’intestin, l’anémie, le cancer, le syndrome de fatigue chronique, les aphtes, l’arthrite rhumatoïde, le lupus, la sclérose en plaques, et des maladies auto-immunes.

Cependant, la consommation de gluten n’entraine pas systématiquement des maladies plus ou moins sérieuses, mais plus généralement des intolérances au gluten avec ballonnements, diarrhées ou douleurs abdominales. Il existe un degré plus sérieux que l’intolérance au gluten : la maladie cœliaque. Le principe de cette maladie est le même que l’intolérance au gluten mais en bien plus grave. On peut retrouver du sang dans les selles, et des douleurs très intenses après la consommation de gluten.

Pourquoi devriez-vous essayer le régime ?

Si la majorité d’entre nous ne pense pas être intolérant au gluten, et à juste titre, d’autres peuvent l’être sans même le savoir. L’intolérance au gluten peut être extrêmement faible et installée depuis très longtemps dans notre vie. C’est-à-dire que nous sommes peut-être habitués à cette intolérance, et que nous n’avons même pas idée de l’effet du gluten sur nos capacités physiques et mentales.

A titre d’exemple, le très connu Novak Djokovic a découvert il y a un an une intolérance au gluten. Il a déclaré lui-même qu’il n’a jamais été aussi bon et aussi en forme depuis qu’il ne consomme plus rien avec du gluten. Même au plus haut niveau, avec des personnes qui ont des capacités physiques énormes, une intolérance au gluten peut voiler, diminuer, ou atténuer vos performances (ici sportives).

Cet exemple justifie le simple fait de vous demander si le gluten a un effet sur vous. Le savez-vous ? Si vous n’avez pas fait au moins un test sanguin, ou un test salivaire ou un régime sans gluten avec réintroduction dans votre vie, vous ne pouvez pas me répondre.

2 mois sans gluten : mes règles

2 à 4 semaines sans gluten sont généralement admises comme suffisantes pour tester une intolérance au gluten. Mais alors pourquoi 2 mois ? On va dire que c’est choisi un peu arbitrairement pour à la fois avoir assez de temps pour instaurer une bonne routine d’alimentation, mais également pour qu’il y ait un peu de sport, de challenge, une certaine quête de discipline et d’excellence dans cette expérience !

La dernière semaine du régime (8e semaine), sera destinée à visualiser, mesurer et noter les modifications physiques (boutons, etc.) et physiologiques (coups de barre après manger, éternuements par jour, tonus et énergie au réveil, ballonnements, etc.) afin d’établir un score « témoin » sans effet du gluten sur l’organisme.

Finalement, on réintroduit le gluten dans l’alimentation, histoire de « choquer » nos petites cellules et d’observer les réactions de notre organisme, s’il y en a !

C’est bien à ce moment-là que l’on sait si on est intolérant ou pas au gluten, et à quel degré cette intolérance est vécue.

Sans gluten, en pratique

En pratique, un pro-paléo ne sera pas trop, ou plutôt pas du tout, embêté à faire un régime sans gluten. Etant donné que les bases du régime paléolithique interdisent le gluten.

Par contre, pour le consommateur lambda, un régime sans gluten veut dire que vous ne pourrez plus consommer quotidiennement :

La bière (sauf celles sans gluten), et c’est tout ! Je viens d’apprendre, à ma grande stupéfaction, que le whisky, le gin, le scotch ou la vodka sont obtenus à partir de la fermentation de céréales qui contiennent du gluten, mais ces alcools sont distillés et ne contiendraient pas de gluten (de prolamines) ! Par contre, Green Escape conseille dans sa série d’article sur le gluten d’éviter le whisky. Et le très fameux site Passeport Santé nous conseille la même chose, car la distillation de la vodka, du scotch et du whisky n’éliminerait pas le gluten entièrement.
(En conclusion) Le whisky, le scotch et la vodka sont également interdits (principe de précaution oblige.)
Tous les pains aux céréales contenant du gluten (épeautre, blé, seigle, orge, avoine)
Les pâtes au blé
Les chips industrielles
Toutes les préparations industrielles qui contiennent des protéines végétales hydrolysées ou texturées.
Les sauces au soja (ouchhh)
Les barres de céréales sont également interdites pour les mêmes raisons que le pain

Il doit en exister d’autres, mais ce sont les premiers qui me viennent à l’esprit.

C’est parti !

Avez-vous déjà fait cette expérience ? Quels bénéfices en avez-vous tirés ? Ou êtes-vous simplement tentés par l’aventure ?

UPDATE (25/01/2013). Il n’y a pas de différence entre l’intolérance au gluten et la maladie coeliaque, contrairement à ce qu’il est indiqué au début de l’article. En fait, la maladie coeliaque s’échelonne sur différent grade (de 1, le moins grave à 5, le plus grave). D’autre part, l’avoine ne contient pas naturellement du gluten (absence de gliadine) mais il contient de l’avénine susceptible d’entraîner une réaction d’intolérance chez les coeliaques. En réalité, l’avoine est principalement évité par les intolérants au gluten à cause des éventuelles contaminations au gluten par les cultures de blé ou d’orge. (source)

Santé du Monde