En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

PENDANT LES VACANCES, LES OCCASIONS SONT PLUS NOMBREUSES

Même pendant les vacances d'été, l'infidélité menace le couple

 

D'après un nouveau sondage Gleeden, 67 % des infidèles ont déjà trompé leur conjoint(e) durant les vacances. Prudence !

La marque à la pomme a encore frappé. À l'occasion des premiers départs en vacances, Gleeden, le site de rencontré dédié aux infidèles, vient de publier un nouveau sondage dont les résultats sont inquiétants...

Menée en ligne auprès de plus de 7000 membres du site (3612 hommes et 3592 femmes) entre le 19 et le 29 juin 2017, cette enquête nous apprend d'abord que 91 % des participants ont déjà fantasmé sur une autre personne que leur partenaire durant les vacances : l'influence cumulée du maillot de bain, du bronzage et des lunettes de soleil, peut-être ?

Certains audacieux n'hésitent pas à passer à l'acte. Ainsi, 67 % des personnes interrogées ont déjà trompé leur conjoint(e) pendant les vacances d'été - si, pour 52 % d'entre elles, l'aventure adultère a eu lieu à l'occasion de vacances entre amis, 18 % ont « fauté » pendant des vacances en solo et, pire, 23 % ont été infidèles alors même qu'elles étaient en vacances avec leur partenaire... Pas top !

PENDANT LES VACANCES, LES OCCASIONS SONT PLUS NOMBREUSES

Une infidélité pendant l'été, quel intérêt ? 66 % des participants apportent une réponse très pragmatique à cette question : un adultère durant les vacances, c'est plus facile à cacher. D'ailleurs, 11 % seulement des infidèles ont été démasqués par leur conjoint(e) ! Plus romantiques (?), 19 % des répondants affirment que, pendant les vacances, les occasions sont plus nombreuses et le contexte, plus propice.

Mais c'est bien connu, les histoires de vacances ne durent qu'un temps : ainsi, pour la majorité des infidèles interrogés (42 %), l'adultère s'achève dès la fin de l'été - même si 27 % admettent avoir prolongé le plaisir coupable pendant encore un mois, et 8 % pendant encore une année. Et pour 31 % des répondants, il ne s'agissait que d'une seule nuit d'amour...

Santé du Monde