En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

6 conséquences surprenantes de la maladie de Crohn

6 conséquences surprenantes de la maladie de Crohn

 

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique de l'intestin (MICI) qui provoque une inflammation des voies gastro-intestinales. Les symptômes communs incluent les crampes, la diarrhée et la constipation.

Mais la maladie de Crohn peut toucher plus que votre tractus gastro-intestinal. Même traitée, la maladie peut entraîner des complications qui peuvent vous surprendre.

Poursuivez votre lecture pour découvrir les six conséquences surprenantes de la maladie de Crohn - ainsi que les traitements permettant d’atténuer vos symptômes.

 

1. L’anémie : résultant d’une perte de sang causée par un ulcère

L'anémie est une carence en fer qui réduit le nombre de vos globules rouges et limite la quantité d'oxygène transportée dans les tissus de votre corps. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn développent parfois une anémie résultant d'une perte de sang causée par un ulcère intestinal. Cela peut aussi être dû à la malnutrition due à une diminution de l'absorption des nutriments.

Certains des principaux symptômes de l'anémie sont les suivants:

  •  faiblesse
  • fatigue
  • peau pâle
  • vertiges
  • maux de tête

L'anémie est l'une des complications les plus courantes de la maladie de Crohn. Elle est généralement traité avec une série de suppléments en fer, pris par voie orale ou par thérapie intraveineuse

 

2. Ulcères de la bouche : courant chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn

Les symptômes de la maladie de Crohn peuvent survenir n'importe où dans le tube digestif, y compris la bouche. Jusqu'à 50% des personnes atteintes de la maladie de Crohn développeront des ulcères de la bouche à la suite de leur maladie.

Le type le plus courant est celui des ulcères aphteux mineurs, qui ressemblent généralement à des aphtes et durent jusqu'à deux semaines. Une petite partie des personnes atteintes de la maladie de Crohn peuvent également avoir des ulcères aphteux majeurs, qui sont plus importants et peuvent prendre jusqu'à six semaines pour guérir.

Le traitement des ulcères de la bouche liés à la maladie de Crohn consiste généralement simplement à maintenir le cap sur les médicaments et la gestion de votre maladie de Crohn. Dans les cas graves, des stéroïdes topiques et des immunosuppresseurs peuvent être prescrits.

 

3. Sténoses intestinales : rend difficile le passage des aliments

Un rétrécissement intestinal est un rétrécissement dans l'intestin qui rend difficile le passage des aliments. Dans certains cas, ils peuvent conduire à un blocage complet de l'intestin. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn développent parfois des sténoses intestinales à cause d'une accumulation de tissu cicatriciel causée par de longues périodes d'inflammation.

Les sténoses intestinales sont généralement accompagnées de :

  • douleurs abdominales
  • crampes abdominales sévères
  • ballonnemens graves

Le traitement des rétrécissements intestinaux dans la maladie de Crohn varie d'une personne à l'autre. Les formes les plus courantes sont les médicaments anti-inflammatoires, la dilatation par ballonnet endoscopique et la chirurgie.

 

4. Fissures anales : résultant de l’inflammation chronique  

Les fissures anales sont de petites déchirures dans les tissus qui tapissent le canal anal. Les personnes atteintes de la maladie de Crohn développent parfois des fissures anales en raison de l'inflammation chronique de leur tractus intestinal qui rend ce tissu plus susceptible de se déchirer.

Les symptômes de fissures anales incluent:

  • douleur pendant et après les selles
  • sang rouge vif dans vos selles
  • fissures visibles sur la peau autour de l'anus

Les fissures anales guérissent souvent d'elles-mêmes après quelques semaines. Si les symptômes persistent, les fissures anales peuvent être traitées avec des anesthésiques topiques, des injections de botox ou des traitements à la nitroglycérine appliqués en externe. Dans les cas plus graves, la chirurgie est également une option.

 

5. Les Fistules : touchent une personne sur quatre atteintes de la maladie de Crohn

Une fistule est une connexion anormale entre votre intestin et un autre organe, ou entre votre intestin et votre peau. Environ une personne sur quatre  atteinte de la maladie de Crohn développera une fistule à un moment donné.

Les personnes atteintes de la maladie de Crohn peuvent avoir des fistules en raison de l'inflammation qui se propage à travers la paroi de l'intestin et forme des passages ressemblant à des tunnels. Les fistules anales les plus courantes, mais les fistules intestinales et vaginales sont également possibles. Les symptômes de la fistule dépendent du type dont vous êtes atteint.

Le traitement varie également selon le type de fistule, mais les options courantes incluent les antibiotiques, les médicaments immunosuppresseurs et la chirurgie.

 

6. L’arthrite : un autre symptôme de la maladie de Crohn

Un autre symptôme de la maladie de Crohn qui survient à l'extérieur des intestins est l'arthrite - une inflammation douloureuse des articulations. Le type d'arthrite le plus courant chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn est l'arthrite périphérique.

L'arthrite périphérique affecte les grosses articulations comme les genoux, les coudes, les poignets et les chevilles. Le niveau d'inflammation des articulations reflète généralement la quantité d'inflammation dans le côlon. Si elle n'est pas traitée, la douleur peut durer plusieurs semaines.

Certaines personnes atteintes de la maladie de Crohn peuvent également développer une arthrite axiale, qui provoque une douleur et une raideur dans la colonne vertébrale inférieure. Bien que l'arthrite périphérique n'entraîne généralement pas de dommages durables, l'arthrite axiale peut causer des dommages à long terme si les os de la colonne vertébrale fusionnent.

Les médecins traiteront généralement l'arthrite liée à la maladie de Crohn en prenant en charge l'inflammation au niveau du côlon. Les anti-inflammatoires et les corticostéroïdes peuvent également être utilisés dans les cas plus graves.

 

En conclusion

Bien que la maladie de Crohn soit généralement associée à une diarrhée et à des douleurs abdominales, ses symptômes sont très divers et peuvent toucher diverses autres parties du corps.

Si vous vivez avec la maladie de Crohn et présentez l'un des symptômes mentionnés ci-dessus, consultez votre médecin de santé. Ils en diagnostiquera la cause et suggérera un plan de traitement approprié pour atténuer vos symptômes.

 

Par Dr y. lucas
Dr y. lucas
Gastro-entérologue Santé du monde

Santé du Monde