En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Des paillettes dans le vagin avant de faire l'amour : la tendance qui inquiète

Des paillettes dans le vagin avant de faire l'amour : la tendance qui inquiète

 

Une nouvelle tendance bizarre a fait son apparition aux Etats-Unis. Elle consiste à insérer dans le vagin une capsule de paillettes comestibles une heure avant de faire l'amour. Le but : faire briller les fluides vaginaux sécrétés. Les gynécologues, inquiets, tirent la sonnette d'alarme sur les risques liés à cette nouvelle pratique.

La société américaine Pretty Woman Inc vient de lancer "Passion Dust Intimacy Capsules", une capsule qui, une fois insérée dans le vagin, se dissout pour libérer un flux de paillettes comestibles. Résultat : les fluides vaginaux sont brillants et aromatisés aux bonbons. Sur le siteoù sont vendues ces capsules, le fabricant décrit cet inquiétant concept : "son seul but est d'ajouter un éclat et une saveur aux fluides vaginaux naturels pour rendre les rapports sexuels beaucoup plus amusants et agréables pour vous et votre partenaire". Pour anticiper les critiques, le producteur des capsules affirme sur son site que "tous les gynécologues vous conseilleront de ne rien mettre dans votre vagin", le produit est hors de danger...

En plus d'énerver les féministes qui considèrent que le vagin n'est pas un "arc-en-ciel disco", cette nouvelle mode préoccupe les professionnels de santé.

RISQUE D'INFECTIONS, D'INFLAMMATIONS, DE VAGINOSE BACTÉRIENNE...

Les gynécologues expriment leurs craintes quant aux effets secondaires potentiellement dangereux liés à cette pratique.

Dans le quotidien britannique The Independent, le Dr Vanessa Mackay, porte-parole de l'association des gynécologues britanniques, met en garde les femmes qui seraient tentées d'essayer le produit. "Le vagin contient un équilibre très fin de bonnes bactéries, qui sont là pour le protéger. Si les femmes introduisent des corps étranger à l'intérieur de leur vagin, elles risquent de perturber l'équilibre de la flore vaginale, ce qui peut entraîner des infections, des inflammations, et même une vaginose bactérienne (infection vaginale)". Dans le même article, la gynécologue Shazia Malik ajoute que les ingrédients utilisés dans ces capsules (une base d'amidon de maïs, de la poudre d'acacia, et du stéarate végétal) pouvaient provoquer des dégâts inflammatoires douloureux et même des "rayures minuscules au vagin".

Malgré les avertissements, le produit est déjà en rupture de stock. Sur le site, 7000 personnes se sont inscrites en liste d'attente pour recevoir la capsule...

Santé du Monde