En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

Guérisons spectaculaires par la vitamine C !

Guérir son Cancer avec de la Vitamine C : Mythe ou Réalité ?

 

La vitamine C n’est pas un traitement miracle contre le cancer. Son efficacité SEULE dans la guérison des cancers relève plus du mythe que des preuves scientifiques solides et sérieuses. Toutefois, le traitement par la vitamine C offre dans certains cas une meilleure qualité de vie, mais peut également être contre indiqué dans certaines situations.

Le paragraphe précédent va maintenant être détaillé dans la suite de cet article.

Guérisons spectaculaires par la vitamine C !

Les témoignages sur le net sont nombreux, les vidéos et les articles qui présentent des guérisons complètes, souvent fulgurantes et définitives, inondent les sites alternatifs.

Oui, selon certaines personnes et certains professionnels, la vitamine C en injection par intraveineuse (ou oral mais moins puissant) peut guérir le cancer, et dans certains cas, tous les cancers.

C’est par exemple le cas du site Initiative Citoyenne, qui nous parle d’une « guérison spectaculaire d’un mourant grâce à la vitamine C », dont la perfusion aurait été au départ refusé par l’équipe médicale de l’hôpital.

Les photos sont spectaculaires. On peut y voir un homme ensanglanté sur son lit d’hôpital, qui serait atteint d’une grippe porcine, d’une pneumonie avancée, d’une leucémie couplé d’un scorbut.

Le texte associé aux images rajoute au sensationnel. Les médecins estiment « qu’il n’est pas possible que M. Smith puisse survivre », en renchérissant qu’il doit être « débranché ».

La suite ne laisse aucune place au doute.

Finalement, le traitement par la vitamine C en intraveineuse est accepté sur le fil, des images de scanners tendent à nous montrer une rémission complète des poumons, et un bal d’images et de témoignages nous montrent M. Smith plus vivant que jamais, avec sa femme (je suppose) en plein air.

Les articles, les vidéos et les témoignages de guérisons miraculeuses grâce à l’injection par intraveineuse de forte dose de vitamine C (ou acide ascorbique), comme celui-ci, font légion sur la toile.

Mais est-ce bien vrai ?

La vitamine C peut-elle a elle seule vous sortir de cette horrible et douloureuse situation qu’est le cancer ?

Pas si sûr.

Aucun effet sur les cancers selon l’Institut National du Cancer des USA

Autant mettre directement les points sur les « i », avec les données actualisées, à priori extrêmement sérieuses, et de sur-croix indépendantes, fournies par le National Cancer Institute (NCI) des Etats-Unis.

Cet institut nous met gracieusement à disposition des résumés de la littérature scientifique la plus fiable et la plus sérieuse possible sur tous les sujets qui touchent au cancer, et notamment celui de la vitamine C.

Les données sur l’effet de la vitamine C sur les cancers ne laissent planer aucun doute selon le NCI.

Les études cliniques réalisées démontrent les effets de la vitamine C suivant :

Amélioration de la qualité de vie des patients cancéreux
Moins d’effets secondaires (nausées, vomissements, perte d’appétit, etc.) liés aux traitements chimio ou radiothérapeutique
Aucun effet toxique sur les patients sains ou cancéreux

Le NCI est donc clair : la vitamine C n’a jamais fait ces preuves de manière clinique pour montrer son efficacité dans la guérison des cancers.

Toujours selon le résumé du NCI, l’utilisation de la vitamine C n’est pas sans risque non plus, comme le suggère certains sites et articles alternatifs, même si celle-ci aurait causée « très peu d’effets indésirables dans les essais cliniques ».

Donc, l’option vitamine C à haute dose n’est pas pour vous si :

Vous avez des problèmes rénaux, car le traitement par l’acide ascorbique peut entraîner le développement de calculs.
Vous avez un Déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase à cause du risque d’hémolyse
Vous être atteint d’une hémochromatose, qui indique une anomalie dans l’utilisation du fer par l’organisme.

Voilà les résultats cliniques les plus à jour dans le domaine de la cancérologie et de la vitamine C.

Ceci dit, une analyse indépendante de la littérature scientifique nous indique également des résultats similaires à ceux du NCI.

La vitamine C aide, mais ne guérit pas

C’est un petit peu comme ça qu’on pourrait le résumé.

Plusieurs études ou reviews qui ont réalisé la synthèse des études publiées jusqu’à ce jour sur ce sujet nous indique une absence de preuve solide sur les effets thérapeutiques de la vitamine C sur les cancers [1] [2] [3] [4] [5].

En revanche, force est de constater que certaines études pointent du doigt le rôle positif de la vitamine C sur le système immunitaire et les réactions allergiques [6] ainsi que l’absence de toxicité dans le traitement de certains cancers, comme dans les métastases pancréatiques [7]

Ces résultats laissent penser, et à juste titre, que le traitement à forte dose par vitamine C en intraveineuse serait remarquablement sûr, et pourrait être largement utilisé (dans le respect des contre-indications) chez des patients atteint d’affection incurable [8]

Conclusions et recommandations

Dans ma logique d’interprétation des données mises à notre disposition, j’accorde plus de crédit aux études sérieuses et indépendantes qu’aux nombreux témoignages et vidéos que l’on peut retrouver la toile, et qui peuvent ne pas refléter la réalité.

Les études possèdent leurs limites, mais nous permettent de choisir en âme et conscience un traitement plutôt qu’un autre. Les témoignages et articles à sensation sur la toile pourrait, selon mon avis, orienter un nombre important de patients vers l’arrêt de leur traitement pour ne miser que sur la vitamine C, par exemple.

Cette idée me chagrine, car bien souvent, les articles pro-vitamine C sont bien sûr anti-chimio.

Alors cet article n’a pas vocation à entraîner l’arrêt de toutes les injections de vitamine C, bien au contraire. Cet article démontre, jusqu’à un certain niveau, que la vitamine C n’est pas une cure miracle contre les cancers, de terribles maladies.

Par contre, à la lumière des données scientifiques, il apparait judicieux d’utiliser ce traitement pour tenter d’améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies graves, tout en évitant les patients à risques.

Pour les sportifs, je vous invite à lire cet article qui vous donnera des indications sur l’utilisation de la vitamine C pour les performances physiques.

Références

[1] Coulter, I. D., Hardy, M. L., Morton, S. C., Hilton, L. G., Tu, W., Valentine, D., & Shekelle, P. G. (2006). Antioxidants vitamin C and vitamin e for the prevention and treatment of cancer. Journal of general internal medicine, 21(7), 735-744.
[2] Lin, J., Cook, N. R., Albert, C., Zaharris, E., Gaziano, J. M., Van Denburgh, M., … & Manson, J. E. (2009). Vitamins C and E and beta carotene supplementation and cancer risk: a randomized controlled trial. Journal of the National Cancer Institute, 101(1), 14-23.
[3] Cabanillas, F. (2010). vitamin c and cancer: what can we conclude-1,609 Patients and 33 Years later?. Puerto Rico health sciences journal, 29(3).
[4] Shekelle, P., Morton, S., & Hardy, M. L. (2003). Effect of Supplemental Antioxidants Vitamin C, Vitamin E, and Coenzyme Q10 for the Prevention and Treatment of Cardiovascular Disease: Summary.
[5] Jiang, L., Yang, K. H., Tian, J. H., Guan, Q. L., Yao, N., Cao, N., … & Yang, S. H. (2010). Efficacy of antioxidant vitamins and selenium supplement in prostate cancer prevention: a meta-analysis of randomized controlled trials. Nutrition and cancer, 62(6), 719-727.
[6] Chambial, S., Dwivedi, S., Shukla, K. K., John, P. J., & Sharma, P. (2013). Vitamin C in disease prevention and cure: an overview. Indian Journal of Clinical Biochemistry, 28(4), 314-328.
[7] Monti, D. A., Mitchell, E., Bazzan, A. J., Littman, S., Zabrecky, G., Yeo, C. J., … & Levine, M. (2012). Phase I evaluation of intravenous ascorbic acid in combination with gemcitabine and erlotinib in patients with metastatic pancreatic cancer. PLoS One, 7(1), e29794.
[8] Padayatty, S. J., Sun, A. Y., Chen, Q., Espey, M. G., Drisko, J., & Levine, M. (2010). Vitamin C: intravenous use by complementary and alternative medicine practitioners and adverse effects. PLoS One, 5(7), e11414.

Santé du Monde