En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer

La vitamine K, une vitamine du « futur ».

 

 La vitamine K (comme Koagulation) a été découverte Carl Peter Henrik Dam, à la fin des années 1920. Elle lui a valu un prix Nobel en 1943

 

La vitamine K n’est pas une mais un ensemble de vitamines, les K1, K2, K3.

 

La phylloquinone (K1) est d'origine végétale, son nom vient de « phyllo » : feuille en grec. On la retrouve surtout dans les légumes verts (pas seulement dans les feuilles).

 

Les ménaquinones (car il en existe plusieurs) ou vitamine K2 sont surtout d’origine animale, elles peuvent aussi être issues de la fermentation bactérienne.

On la rencontre dans les viandes, les œufs, mais aussi, et de façon très importante dans toutes les formes de soja fermenté.

 

Enfin, la ménadione ou vitamine K3 est une forme uniquement synthétique, elle rentre donc dans la composition des compléments alimentaires.

 

Notons que la fermentation endogène par un microbiote en santé peut synthétiser de la vitamine K2 en petite quantité mais ceci participe néanmoins à l’apport général.

 

La vitamine K est connue depuis longtemps comme LA vitamine de la coagulation, on sait aujourd’hui que la vitamine K2 est aussi une grande vitamine de l’ossification, qu’elle joue un rôle fondamental dans la calcification des tissus mous et dans le phénomène d’apoptose cellulaire.

 

Les apports nutritionnels conseillés (ANC) varient encore aujourd’hui en fonction des pays.

En effet, aux États-Unis les recommandations sont faites sur la base de la consommation courante de vitamine K dans l'alimentation de sujets en bonne santé. Les ANC déterminés sont alors de 120 μg / j chez l'homme et de 80 μg / j chez la femme.

En France, les ANC sont moins élevés car ils se basent uniquement sur le critère du maintien d'une coagulation efficace. Il est probable que ces valeurs soient insuffisantes au regard des autres fonctions essentielles de la vitamines K.

 

Aujourd’hui, de nouvelles études doivent être menées pour mieux comprendre son rôle qui apparait essentiel et déterminer les statuts nécessaires pour qu’elle puisse remplir ses fonctions de façon optimale.

 

Néanmoins, nous savons l’importance d’optimiser nos apports avec, entre autres une alimentation méditerranéenne crétoise puisque nous sommes encore assez peu familiarisés avec le goût des produits à base de soja fermenté.

Nathalie Boillot

Docteur en Pharmacie

Coaching santé, Paris

nboillot.nutri@gmail.com

 

 

Par Nathalie boillot
Nathalie boillot
Nathalie Boillot Docteur en Pharmacie Coaching santé, Paris nboillot.nutri@gmail.com

Santé du Monde