En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer
 RÉPONDRE

Toujours un grand écart de popularité entre Hollande et Valls

Selon le dernier baromètre Ifop pour Le Journal du Dimanche, François Hollande serait parvenu à enrayer sa chute de popularité. L'impopularité du Président reste néanmoins très forte puisqu'il est crédité de seulement 18% de satisfaction auprès des Français. Arrivé à Matignon sur des records de popularité (58% de satisfaction), Manuel Valls reste très bien considéré par les sondés, même si sa cote subit un léger effritement avec l'annonce des premières mesures politiques.

Position inconfortable pour Hollande

En mai, la popularité de François Hollande semble bénéficier d'un regain de confiance lié à la prise de fonction de Manuel Valls à Matignon... Le Président est parvenu ce mois-ci à endiguer sa dégringolade et, à maintenir sa cote à 18% de satisfaction pour 82% d'insatisfaits, un niveau de popularité qui demeure donc très bas à quelques jours du scrutin européen. "Le Président aborde les élections européennes dans la position la plus inconfortable dans l'histoire de la Ve République", souligne le Journal du Dimanche. D'ailleurs, la part des Français mécontents du Chef de l'Etat croît de 5%. François Hollande conserve néanmoins le soutien des sympathisants du PS qui lui concèdent 52% de satisfaction.

Soutenu par la droite et le centre

Manuel Valls confirme en revanche sa très forte popularité auprès des Français, notamment auprès des électeurs de droite. La cote d'amour du Premier ministre subit toutefois un léger effritement, puisque parti de très haut dans les sondages, Manuel Valls concède 2% de satisfaction revenant à 56% d'avis favorables, soit tout de même plus de trois fois l'évaluation des soutiens à François Hollande. En revanche, le nombre de "mécontents" grimpe de 6 points, passant de 35% à 41% sur le mois, malgré les soutiens des sympathisants de l'UDI de Borloo/Jégo (61%) et de l'UMP (57%).

Santé du Monde