En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer
 RÉPONDRE

mensonge et idées recu sur le clonage humain !!

Réponses aux contre-vérités et mensonges sur le clonage humain


Le clonage est aujourd’hui dénoncé, vilipendé, criminalisé. La plupart des arguments avancés sont néanmoins des sophismes et des contre-vérités, voire des idioties pures et simples. En guise d’explication et de débat, nous avons droit aux menaces et aux cris des vierges humanistes effarouchées. Voici enfin des réponses simples, clairement argumentées et scientifiquement fondées, à l’hystérie ambiante. La Mutation est en marche !

 

1. Le clonage n’est pas naturel
C’est faux. La reproduction des êtres à l’identique est au contraire très répandue dans l’histoire de la vie. Toutes les bactéries, un grand nombre de plantes, certains insectes et quelques reptiles se reproduisent depuis toujours par clonage. Par ailleurs, les vrais jumeaux humains sont aussi de vrais clones : leur génome nucléaire et leur génome mitochondrial est parfaitement identique. Non fondé sur les faits, l’argument de la naturalité du clonage est aussi idiot. La roue et l’électricité ne sont pas naturelles non plus : faut-il les interdire? Le préservatif et la pilule ne sont pas naturels : faut-il les interdire ? La fécondation in vitro et la péridurale ne sont pas naturelles : faut-il les interdire ?
L’espèce humaine s’est développée à travers ses artifices.

 

2. Le clonage est contraire à la volonté divine.
Cet argument d’autorité découle bien sûr de la foi en dieu. On ne discute pas des goûts ni des couleurs : libre aux croyants de refuser le clonage ; libre aux agnostiques et aux athées d’agir selon leur conscience. Droit de refuser, droit d’accepter… en un mot : droit de choisir. Défendre une position contraire, c’est défendre la théocratie contre la démocratie, l’obscurantisme contre la raison, l’intolérance contre le libre-arbitre. Les démocraties sont capables d’accepter une pluralité d’opinion, car on y suppose que la morale, le mode de vie, les convictions découlent du consentement volontaire des individus, et non de l’autorité de l’Etat ou de la pression d’une majorité. Une minorité ne peut être contrainte de modifier ses choix que s’ils mettent en péril les droits élémentaires de la majorité. Or, tel n’est pas le cas dans le clonage.

 

3. Le clonage instrumentalise le vivant.
L’expression est creuse. Mais elle est compliquée et on l’utilise beaucoup pour cette raison : elle impressionne facilement un auditoire qui ne comprend pas très bien de quoi il retourne. En langage clair, “ instrumentaliser le vivant ” signifie utiliser ce qui est vivant pour une fin donnée. L’homme le fait en permanence : mettre du pesticide dans son jardin, cultiver des plantes et élever du bétail pour se nourrir, absorber un antibiotique pour tuer une bactérie, prendre la pilule contraceptive pour contrarier l’ovulation, prendre la pilule abortive pour supprimer un œuf, avorter un embryon ou un fœtus non désiré, etc. Tout cela relève bel et bien de l’ “ instrumentalisation du vivant ”. Et alors ?

 

4. Le clonage nie la dignité humaine.
Le clonage est recherché par des êtres humains qui veulent se reproduire ou qui veulent reproduire un enfant disparu sans disposer d’autres moyens pour cela. Est-il digne de leur refuser ce qui fait le sens de la vie pour beaucoup, à savoir répliquer son être à travers ses gènes ? En quoi un bébé en bonne santé reproduit par clonage serait-il plus indigne de vivre qu’un autre ? Par ailleurs, la notion de “ dignité humaine ” a toujours été relative. Les régimes totalitaires n’ont pas hésité à l’utiliser à leur profit : les nazis parlaient de “ vies non dignes d’être vécues ”, par exemple, pour supprimer de manière autoritaire les handicapés. Contre ces dérives inacceptables, chacun doit être son propre juge de la dignité de soi et de ses descendants. Et chacun doit assumer la responsabilité de ses actes.

c vrai qque c vraiment tres interessant.
dommage que tu ais tt copié d'internet

Santé du Monde