En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer
 RÉPONDRE

Comment arreter de manger des produits sucrés !

Qui a fait le choix de ne plus jamais manger de sucreries de sa vie, et depuis combien de temps? avez vous des envies ou au bout d un certain ca passe? C'est une décision intéressante a prendre car le sucre raffiné est dangereux pour la santé. Evidemment il ne s'agit pas de ne plus manger de fruits

Moi, je l'ai totalement éradiqué dans tous les produits manufacturés (ou industrialisés).

Pendant près de 3 ans, je n'en ai consommé sous aucune forme du tout. L'équilibrage en même temps que mon investissement dans la cuisine maison, font, que oui, je reconsomme très très raisonnablement des produits sucrés, mais exclusivement faits maison.

Autant dire que je me suis régalée de MA buche à Noël, mes amuses-gueule à l'apéritif, de MES truffes au chocolat (idem plus consommé de chocolat tout prêt depuis 3 ans, mes biscuits faits au four.... ou de MA galette des rois.

D'une part, on vit très bien sans sucre. On s'en passe très bien et aucune envie ne survient quand on a psychologiquement pensé à ne plus en consommer.

Après, la cusine chez soi amène à se diversiver, à vouloir essayer, toucher à d'autres choses... et à goûter ce qui sent si bon. En plus comme on connait les ingrédients, il est agréable de partager... C'est toujours en mode partage.

Et le cuisiné maison me blinde encore plus que jamais de tout ce qui est industriel. C'est de pire en pire.


Aucun aliment n'est dangereux pour la santé, sauf si on y est allergique, bien entendu. Or personne ne peut être allergique au sucre, et même les diabétiques peuvent en consommer à petite dose, et à la fin d'un repas. Seules les personnes atteintes d'une maladie génétique rare (intolérance au fructose ou au saccharose) doivent s'en passer, mais dans ce cas, aussi de fruits. Mais c'est très très rare.

Seule la dose fait le poison. La vie est trop courte pour s'imposer des privations inutiles.
En outre, tous les sucres se valent : raffiné ou pas, le sucre n'apporte que des glucides, c'est vrai, et une quantité tout à fait négligeable de minéraux pour le sucre intégral.

Mieux vaut s'autoriser un peu de sucre, dans ses boissons ou dans une part de gâteau par exemple, que de manger 1 kg de fruits par jour sous prétexte que c'est naturel et que c'est bon pour la santé! Car on apportera trop de fructose, et augmenter de la sorte ses triglycérides sanguins, surtout si on présente une sensibilité particulière.

Oui mais un écart de gourmandise sur les fruits ne créent pas de pic d'insuline n'est ce pas?
Je me souviens avoir lu que la consommation de sucre raffiné était en corrélation directe avec le développement d'un cancer..
En resumé c'est un produit qui peut creer une addiction suivant l'etat psychologique de la personne qui en consomme mais aussi c'est un produit qui peut être a la source de maladies.

Bon enfin, j'ai bien compris votre avis de diététicien et merci, mais je voulais savoir si on pouvait se passer de sucre sans être frustré. Car c'est mon choix de penser a ne plus en consommer du tout, que la médecine traditionnelle me pardonne, et que les autres temoignent.

Cela fait à peu près 10 ans que je ne mange pas de sucre raffiné. Il m'arrive de manger un dessert sucré chez des amis mais personnellement je n'en achète pas. Donc c'est très rare. Par contre je mange beaucoup de cacao, il contient du sucre. J'ai toujours un peu de sucre chez moi pour les amis qui veulent du sucre dans leur café, mais moi je ne me sers jamais de sucre. Et je m'en porte très bien.

Quand tu te déshabitues de sucre raffiné tu ne supportes plus d'en mettre dans ton café !

Je me disais bien que ce satané sucre n’était en fait qu'une mauvaise habitude...

 je n'ai pas décidé, mentalement, du jour au lendemain, l'arrêt de tout produit sucré.

Ca s'est opéré tout seul dans ma tête, quand un beau jour, j'ai fait la connaissance de la sensation de satiété au beau milieu d'un diner. Restant la fouchette pleine en l'air, les yeux ronds et mon zhom me regardant.... abasourdi en me voyant reposer cette fourchette et repousser mon assiette à moité pleine.

JE N'AVAIS PLUS FAIM et plus envie de rien, et surtout pas du yaourt à l'aspartam et aux fruits qui suivait, comme du fruit.

De ce jour, je suis restée, sur le palais, dans la bouche, avec les saveurs du salé qui m'avait plues au cours de ce diner. C'est resté mémorisé dans ma tête. De fait, psychologiquement, je n'ai eu de cesse que de reproduire, chaque jour, après chaque aliment, chaque repas, de retrouver cette même sensation.
Le salé l'emportait large, le sucré n'avait plus sa place.

Le fait de m'atteler à la cuisine gourmande m'a fait doucement évoluer. Cuisinant des recettes sucrées, en moindre quantités, mais en ayant du plaisir à les faire. Et à en savourer. Ceci étant, je peux rester des semaines sans en consommer sans ressentir de besoin ou de manque.

A l'inverse du salé. Mes produits fétiches restent l'inconditionnelle aubergine. Là, un vrai sentiment de manque si une semaine sans. Les courgettes, les champignons, les poireaux....

Autre chose encore : dans la cuisine, on trouve quantités de plats sucré/salé.... mariage des saveurs, des textures, des goûts. Encore ce soir, avec des filets de canard.... et leur compotée d'oignon (une compotée de ma sauce, sucrée évidemment)... on n'oublie outre pas la saveur du sucré quand il sait valorisé un produit. On l'apprécie. Tout simplement.

Je ne mange plus de sucre raffiné pour ma part et je m'en passe très bien, concrètement il n'apporte rien, juste des calories vide, je me contente donc du sucre des fruits et celui des céréales lorsque exceptionnellement je fais un gâteau je prends du sucre de canne non raffiné.
Bref je m'en porte très bien  

Santé du Monde