En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer
 RÉPONDRE

Comment arreter l'alcool et le tabac en meme temps svp ??

Bonjour a tous, Voilà, j'ai 35 ans, et depuis environ 15 ans, je fume et bois presque tous les soirs, a raison de 3 voir 5 verres d'un apéritif anisé (voir ). La journée, je ne fume pas du tout (ou très rarement). Je peux passer plusieurs jours sans fumer sans en ressentir le besoin de nicotine. Par contre, j'éprouve régulièrement le besoin (ou plutôt le besoin du plaisir) de prendre l'apéro, et donc de fumer (l'un étant indissociable de l'autre). Je peux donc boire 3,4,5, voir 6 a 8 verres par soir, et autant de cigarettes. J'ai un enfant, bientôt le deuxième, et je commence a me poser des questions au niveau des répercussions sur ma santé future (aujourd'hui, tout va bien). J'ai déjà arrêté du fumer plusieurs semaines, mais le plaisir de l'apéro ma manquant, j'ai repris inévitablement ce vice. Les forums sur l'arrêt du tabac ne m'aident pas, car je ne suis pas dépendant de la cigarette, mais de l'alcool couplé a la cigarette. Je ne sais pas trop comment faire pour arrêter. J'ai essayé le sport (footing), mais l'envie revient irrémédiablement quelques jours après. Les peu de jour d’abstinence, je suis assez nerveux et irritable (car je me refuse un plaisir, ce qui me frustre). Alors je fait autre chose, mais dès le lendemain, l'envie revient et je craque. J'aimerais sortir de cette spirale infernale qui dure depuis trop longtemps. Quelqu'un aurait-il vécu la même chose que moi, et si oui, comment s'en sortir. Merci d'avance pour vos retours.

Bonjour,
Pour faire simple tu es dépendant à l'alcool et au tabac.
Pour arrêter, et c'est possible, il faut d'abord le vouloir, non pas le vouloir pendant deux heures, mais pour le reste de ta vie.
Toutes les addictions fonctionnent de la même façon, il y a le besoin et l'envie
Le besoin c'est de la chimie au niveau du cerveau, tout redevient normal au bout d'une semaine d'abstinence, pour l'envie, c'est très différent, elle disparait petit à petit, elle s'effiloche au cours du temps
C'est une affaire entre toi et toi, l'un qui veut s'arrêter, pour tout un tas de raisons, et l'autre qui ne veut pas souffrir du manque. Il faut donc que le premier prenne le contrôle du second et là c'est possible.
Je lis tous les jours des messages de personnes qui disent ''aujourd'hui j'arrête, qui me suit'' en général ça ne marche pas, il faut se préparer, réfléchir et se donner une date d'arrêt, en ce qui me concerne je me suis donné trois mois. Il ne faut en parler à personne, tu essaye de te voir sans alcool, tu imagine les moments difficiles, comment les surmonter, bref, un sevrage se construit, il ne s'improvise pas
Je ne pense pas qu'il faille dans ton cas arrêter les deux en même temps, commence par l'alcool
La porte est ouverte,

juste rassurer qu'il est plus ''facile'' d'arreter la boisson. pourquoi ne pas, du jour au lendemain, remplacer cette boison de merd..., (pcqu'il sagit bien d'une M... cet apéro anisé) par un cocktail non alcolisé? une boisson non-alcolisée qui te ferai plaisir, garder le rite mais sans alcool. pis en grand vers 1-2 et t'as plus soif c'est ainsi que j'ai pratiqué il y a 10 ans pile poil. depuis j'ai gardé le rite du gd verre avant le repas midi et soir et en fête. perso je carbure au perrier-menthe avec un zeste de citronj'en suis acro

Bonjour, et merci pour cet avis pertinent.
Je pense en effet, qu'arrêter les 2 d'un coup serait difficile.
En effet, je vais commencer par remplacer mes apéros alccolisés par du sans alccol, accompagné de cigarettes pour commencer.
Faire l'inverse, après plusieurs verres, me ferait craquer rapidement.
Une fois ce pas franchi, j'essaierais de limiter les cigarettes jusqu'a m'en passer.
Je vous tiendrais au courant de l'évolution.
Si d'autres ont des avis ou conseils, je suis preneur.


Deux choses,
La première c'est qu'il ne faut pas remplacer l'alcool par une boisson particulière, au contraire, il faut varier, c'est pour ne pas tomber dans une autre ''addiction''
Pour les clopes, arrêter progressivement ne marche pas. C'est un peu comme si tu veux te couper un doigts et que tu le scie lentement, ça te fera mal beaucoup plus longtemps que si tu le coupe d'un seul coup de hache.....
J'ai connu la bouteille comme le clope, ce que je te dis ce n'est que ce que j'ai vécu et compris

ouai je suis addicte au perrier j'en bois 50 cl/jr.
Naaaan faut pas non plus trop demander. on ne boit plus, on ne fume pluset quoi encore???
je revendique d'etre accro au perrier menthe.
ce n'est mm pas de l'addiction c'est juste que, qd d'autres se rincent la gueule, ben je ne vois pas pourquoi moi je n'aurai pas le droit à une boisson -sortant de l'ordinaire autre que jus d'orange ou coca de M...qu'on trouve partout avec les gosses au bout de la table. pcq etre sobre c'est emmerdant pour celui qui recois
-'peut pas faire comme les autres celui-là???'

-sortant de l'ordinaire pcq qd on est invité qq part, il faut bien que l'autre se casse la tête pour acheter perrier et menthe qu'on ne trouve pas chez tt le monde

limiter, qd on est addicte à quoique ce soit est impossible, à un moment, au lieu de se faire mal, on dérape.
, pourquoi on a envie d'arreter d'etre accro à qq chose à seulement la 50e, la 30e, la 40e? pcq différents, il nous faut le tps à chacun decomprendrecomment on fonctionne.
Comprendre que je suis qq1 d'entier, comprendre que je ne fais jamais rien à moitié et que je ne saurai jamais doser. qd je fume, je fume comme un pompier, qd je bois je bois comme un trou, qd j'aime, j'aime comme une folle, qd je bosse je donne le meilleur(je me fais bésé là dessus m'enfin...) qd je bricole je donne carrément ds la perfection qu'est ce que tu dis de ca ? c'est le genre de truc que je le tps gagné à ne plus boire, m'a permis de faire. Je suis accro à la menuiserie, faut bien compenser qq part, (meme si c'est etrange pur une nana) combler le vide.  A noter que je n'ai qu'un BEPAgri rien en menuiserie. trop fort je suis etre fier de soi, c'est vachement important? s'pas pcqu'on ne boit plu, qu'on ne fume qu'on est idiot et imbécile.
bonne journée

bravo pour votre réalisation, moi qui suis aux prémices du réaménagement de ma salle de bain lol.
Il est vrai qu'aujourd'hui, il ne faut plus boire, ne plus fumer, ne plus manger gras, salé, etc...
J'ai vu des proches avoir une vie irréprochable, et décéder bêtement dans un accident de voiture.
Quelque part je me dis qu'on pourrait très bien mourrir dans quelques jours, tout comme vivre vieux et heureux, mais ça, nul ne le sait.
C'est un coup de poker auquel je n'ai pas envie de jouer, si c'est pour finir dans un lit d'hopital avec un cancer ou autre.
Mais bon... qu'en dire ? Envie de jouer avec sa vie ? Pas vraiment...
Je me dit autant mettre toutes les chances de son côté, même si toutes ces 'contraintes' peuvent amener au même trou tôt ou tard.
Je ne connais pas l'avenir, mais est-ce que corquer la vie avec tous ses vices est une bonne solution ? Est-ce que l'on décèdera d'autre chose que de nos vices ? Faut-il se priver pour espérer un avenir lontain hypothétique ?
J'avoue que dans le doute, je prèfererais garder de mon côté toutes les chances.
Le temps passé a picoler est certes un temp perdu, 1 a 2h par soir, me permettraient d'avancer dans la rénovation de ma maison.
Mais comme tu le dis, quand je bois, je bois comme un trou, et quand je fume (ce qui va avec) c'est pareil !
Ce post est pour moi un éventuel élément déclancheur. J'avoue que ce soir, je fini ma dernière bouteille et la fin de mon paquet. Passé cela, je tenterais de revenir dans le droit chemin; bosser, s'occuper de ses gosses, sortir, etc...
J'ai été addict de nombreuses années au canabis et j'en suis sorti. Pourquoi pas l'alcool ?
Mais de nos jours, je vois tellement de cancers divers et variés que je me demande si notre destin n'est pas d'ores et déjà scellé !
Je vous tiendrais au courant de l'évolution des choses quitte a ce que ça en emm... certain, cela me premettra peut-etre de m'aider psychologiquement.
Pour ce soir, c'est ma dernière soirée alcoolisée, en éspérant que ce soit la dernière. Même si je sais que cela ne sera pas de tout repos.
Bonne journée

perso j'm'occuperai de l'alcool d'abord. j'avoue que là il faut un brin de motivation et de réflexion, mais c'est plus facile que la clope. tu peux tjs fumer avec ton verre de 'grenadine'(ou autre) et alors!!!! la clope tu verra plus tard, peut etre tt de mm diminuer?c'est ainsi que j'ai pratiqué, on a pas ts les moyens d'arreter la clope du jr au lendemain, chacun sa méthode. faut qd mm savoir que le tabacologue existe et ne coute rien, mm pas d'argent à avancer,les patchs m'ont couté moins cher que ce que j'aurai dépensé en tabac, c'est royal !!!sur la bouffe je ne suis pas très regardant, j'avais un peu de marge. On verra ca plus tard, si ca veut bien, t'facon faudra bien y passer, veulent plus payer nos retraites.bonne journée

pour la clope suffit déjà de passer à la e-cigarette, ça au moins ça peut être rêglé rapidemment et facilement.

car le mélange alcool et tabac, là effectivement, t'es en train de te suicider à petit feu ... tu multiplies les risques à fonds.

au moins si une bonne chose de faite, sans manque je précise, concernant la vapote, et sans dangers pour la santé non plus, tu pourras alors t'attaquer à ton alcoolisme déjà très prononcé ... je présume que tu parles pas de doses 'bistrot' de + ....

là par contre, t'auras bien besoin de ta e-clope, pour te calmer, car l'alcoolisme, quand on en est victime, c'est une putain de maladie à la con .. va te falloir beaucoup de force, et pas te décourager si des echecs, chaque arrêt, est une petite victoire.

il est là pour te fourguer une Icig.
Le truc bien inutile qd on a décrété qu'on allait arreter de fumer. payé hors de prix c'est pas fait pour resté ds le tiroir pcqu'on a arreté.
ouais, pcqu'on en fait quoi d'une Icig qd on a arreté de fumer???

  • 1

Santé du Monde