En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies, utilisés pour des besoins de statistiques et d'affichage. Fermer
 RÉPONDRE

Comment soigner un phlegmon ?

voilà, pour des raisons persos, je préfère éviter les antibios actuellement, j'ai un phlegmon à l'amygdale gauche (très douloureux bien sûr) : je supporte la douleur et j'utilise de l'argile en cataplasme 4 fois par jour je voudrais que ceux ou celles qui ont déjà soigné un phlegmon par médecines douces me fassent part de leurs témoignages ce qui m'interesse, notamment, c'est l'évolution "naturelle" du phlegmon ... combien de temps pour qu'il crève? qu'avez-vous mis pour apaiser la douleur et pour éviter que la situation n'empire?

Un phlegmon, cela s'incise chirurgicalement et se traite par antibiotiques. Il ne faut certes pas abuser des antibiotiques, mais il y a des situations où leur indication ne se discute pas.
Les gens sont fous

Bonjour Hanette,

Vous pourriez éventuellement consulter un médecin aromathérapeute ou un aromathérapeute et demander à être soignée avec des huiles essentielles. Elles sont naturelles, ce qui est un de vos critères et leur valeur anti-infectieuse n'est plus à prouver. Les oligo-éléments tels que Cuivre-or-argent ou Cuivre seraient également les bienvenus. Le médecin sera d'un bon conseil pour ce qui est de la durée et de la posologie.

je vous souhaite une belle journée.


mais !!! ... est-ce que le titre de ce post était 'je voudrais un jugement sur mon attitude?'
il ne me semble pas, hein!


et pour info, j'ai déjà soigné un phlegmon sans antibiotiques et sans incision (comme quoi faut pas croire 'tout ce qu'on raconte' non plus)

avant de terminer : celui que j'ai a déjà réduit et me fait  déjà beaucoup moins mal... en voie de guérison donc.  
reste à savoir combien de temps ça va prendre pour qu'il 'perce'
mais ça, je n'arrive pas à trouver l'info car en général, on a des infos sur les maladies soignées allopathiquement. pas sur celles qui évoluent naturellement. (soignées aussi, mais par méthode naturelles)

J'ai eu un phlegmon à l’amygdale en 2008. Je suis allée à l'hôpital où on m'avait dit que je n'avais rien, et qu'il ne 'fallait pas que j'encombre les urgences pour un petit bobo'. J'ai mangé de la crème glacée en attendant que ça passe. Je pleurais sans m'arrêter, crispée de douleur (et je ne suis pas douillette). 2 jours après, n'en pouvant plus, je suis allée voir mon médecin, qui m'a dit, en voyant le fond de ma gorge 'c'est dégueulasse', avec une moue de dégoût (monsieur très prout prout, quoiqu'adorable, n'employant ordinairement jamais ce genre de vocable).
Il m'a dit: 't'avais intérêt à venir me voir, car s'il avait éclaté, tu aurais risqué fortement une septicémie, le pus aurait pu descendre dans le sang'.
Antibios immédiats plus une observations que mes vaccins n'étaient pas à jour (j'avais eu entretemps, une pneumonie, une staphylocoque doré né d'une coupure au doigt, et une otite virale qui a failli me coûter une oreille). Donc es médecines douces, ok, mais il ne faut pas jouer avec sa santé pour une philosophie de vie qui peut être contraire à un traitement efficace de la maladie.
Vous avez eu de la chance!

Bonjour Hanette,

A la base, je suis plutôt cartésien et peu branché médecines douces.
Cependant, un ami infirmier reconverti dans la naturopathie a peu à peu fait évoluer mon point de vue.
Je continue encore, pour le plaisir, à le chambrer et à douter de sa parole, mais force est de constater que ce qu'il me dit est toujours véridique. Et quand je suis ses conseils pour des jeûnes ou mon hygiène alimentaire, je me sens mieux (placebo ou pas, en tout cas, ça marche).
Bref, tout ça pour vous soutenir un peu car les réponses que vous avez eu non toujours été très tendres. Et pour répondre à la question posée, une demande de témoignage.

J'expérimente donc depuis 3 jours les joies d'un phlegmon et ça fait un F.....G mal de chien!!!
Alors, là, j'ai fait au plus pressé : médecin, antibios en intramusculaire, cortisone, codéine.
Mais j'essaie de booster leurs effets avec des gargarismes au citron et au sel ou avec quelques gouttes d'HE de girofle diluée dans une huile base, des tisanes de thym.

L'un dans l'autre, ça s'améliore. Je n'ai eu que 24 h de douleurs intenses. Là, c'est toujours douloureux mais ça commence à dégonfler, je reparle normalement. Seule la déglutition est laborieuse.

Mais je crains un peu la suite ; l'ablation des amygdales. Et ça, c'est bien une des erreurs de logique de l'allopathie : on ne trouve pas la cause alors on supprime les symptômes!!! Mais la cause de la maladie est toujours là, si elle ne peut plus s'exprimer sur les amygdales, elle trouvera autre part et c'est pas sûr, mais alors pas sûr du tout que ce soit moins grave.
Il y a 20 ans, quand j'étais au lycée, j'ai eu pendant 2 ans des angines blanches foudroyantes. En 2h, je montais à plus de 40 voire de 41°, et je restais cloué au lit pendant une semaine sans rien pouvoir avaler. Malgré tous les antibios et les prélèvements, les médecins n'y pouvaient mais. Ils ont donc fini par préconiser une ablation des amygdales.
Mais ma mère s'y est opposée. Elle m'a emmené voir un homéopathe qui m'a examiné et questionné pendant un long moment puis qui m'a donné des granulés.
ET çA A ETE RA-DI-CAL. Plus une seule angine en 20 ans (pourtant je bosse dans l'éducation nationale et je suis donc exposé).

J'espère donc qu'il n'a pas pris sa retraite et que je pourrais retourner le voir, j'ai beaucoup plus envie de faire un travail de fond sur mon hygiène de vie (aaah, la viande, le sucre, l'alcool, que c'est bon!!! Mais en fait, NON!!!) et de traiter mon terrain acide que de me faire enlever mes petites boules.

D'autant plus que les recherches en neuro-psy ont démontré qu'elles faisaient partie intégrante du système de gestion des émotions et du stress (ce que le 'bon sens' populaire savait depuis longtemps : la gorge serrée ; avoir les boules ; etc). Sans amygdale, impossible de gérer correctement un trauma. Il n'est donc pas question donc d'y toucher.
D'ailleurs, j'y pense en écrivant, y aurait-il un lien entre les angines ou le phlegmon et la psyché?... Y'a des chances, non?
Je me fais la paire, alors? Homéopathe et psy?

A réfléchir...

Voilà, c'était juste ma petite contribution au débat et la réponse à la question posée. J'espère qu'elle t'aura donné un peu de matière à réflexion, que tu n'aies pas lu tout ça pour rien.

Cordialement à toi, et à tou-te-s aussi.

Santé du Monde